À la découverte du château de Bonneval : des lions de pierres et un pacha à trois queues

Publié le

Poussons la porte du château de Bonneval, à Coussac-Bonneval bien évidement. Dix siècles d'histoire, un voyage dans le temps de la Haute-Vienne à l'Empire ottoman.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Elle se dresse de toute sa hauteur et surplombe le bourg. La forteresse de Bonneval a traversé le temps. Se transformant, se bonifiant, au fil des siècles comme l'explique le marquis Géraud de Bonneval : "On a la façade qui est médiévale, une façade entièrement 17ème, donc Renaissance avec les fenêtres à meneaux. En faisant le tour on se trouve devant une façade entièrement 18ème, avec les portes-fenêtres 18ème."

Cette demeure féodale regorge de légendes comme celle de Guillaume de Bonneval. Excommunié, il part en croisade. À son retour, il obtient le pardon du pape et invite l’évêque et sa suite à partager un banquet. Et là, c'est le drame... "Pendant ce repas il y a deux caisses qui arrivent, et dans ces deux caisses, une fois ouvertes, deux lions se précipitent sur toute la foule. L’évêque sur le dos de son cheval prononce des mots en latin en faisant un signe de croix et il transforme ces deux lions en pierres," raconte le marquis.

 

Il suffit de pousser les portes du château pour découvrir d’autres mystères. 

Avec ces 30 000 documents, la salle des archives constitue le cœur même du château. 

"Dans ces tiroirs, il y a des documents qui nous racontent toute l’histoire de la famille. Il y a des documents qui datent du XIIe siècle jusqu’à aujourd’hui. Et ça nous permet de raconter une histoire qui se suit, qui est vraie. Mettre des noms, des dates, tout ça est très important," précise la marquise Marta de Bonneval.

Sept siècles d'archives marqués par des personnages de caractère comme Claude Alexandre de Bonneval, plus connu sous le nom du "Pacha à trois queues"

"Il était difficile à maîtriser on va dire. Mais c’était un personnage hyper doué, fin militaire, stratège, très conscient de sa valeur," explique la marquise. Des talents qui vont l'entraîner dans une vie des plus romanesques : "Il a dû fuir la France, puis il a servi l’empereur, après ça s’est gâté et c’est pour ça qu’il est allé dans l’Empire ottoman jusqu’à devenir pacha trois queues. C’est comme un général trois étoiles à l’époque."

À n’en pas douter, derrière ses murs de pierres et ses portes épaisses, le château de Bonneval cache encore bien des secrets

Il est ouvert à la visite (guidée) à partir du 2 juillet et il peut même être loué pour accueillir des évènements exceptionnels.