Abattoir de Limoges : deuxième plainte pour actes de cruauté contre les animaux

L'abattoir de Limoges dans le viseur de l'association L214, qui y dénonce l'abattage des vaches gestantes. / © France 3 Limousin
L'abattoir de Limoges dans le viseur de l'association L214, qui y dénonce l'abattage des vaches gestantes. / © France 3 Limousin

Après la diffusion de la vidéo choc de l’association L214 sur les conditions d’abattage des animaux à Limoges, jeudi 3 novembre, le collectif limousin d’action militante pour les animaux (CLAMA) entame également une action judiciaire.

Par Thomas Milon

Le CLAMA a décidé de porter plainte auprès du procureur de la République de Limoges pour actes de cruauté contre les animaux.

« Nous nous portons partie civile de manière symbolique. Nous souhaitons que les choses changent et que la vidéo surveillance soit installée dans les abattoirs » indique Sylvie Ebenstein-Couhault, porte parole de l’association qui déplore que l’abattage de vaches gestantes soit légale en France.

Cette plainte fait suite à celle de l’association L214 qui lutte contre la maltraitance animale.

Les associations attendent de connaître la décision du parquet de Limoges et l’éventualité de poursuites. 

Sur le même sujet

Les + Lus