Pour le bâtonnier de Limoges : “le mécontentement est en marche !”

Frédéric Olivé, Bâtonnier de l’Ordre des avocats de Limoges. / © France 3 Limousin
Frédéric Olivé, Bâtonnier de l’Ordre des avocats de Limoges. / © France 3 Limousin

Frédéric Olivé, représentant des avocats du barreau de Limoges, a écrit une lettre ouverte au Président de la République, en juillet 2019. Il y critique vivement les réformes qui touchent à la justice.

Par Ariane Pollaert

"Un Bâtonnier d’un petit barreau de province qui tient à son territoire et son histoire et qui ne peut se résoudre à la mort annoncée soit de cabinets d’avocats soit de juridictions et un peu dès lors, de la justice et de ceux qui en sont les auxiliaires sans parler du fait qu’ils sont aussi les garants des libertés, des droits et un peu… tout de même de la démocratie", se lamente Frédéric Olivé, bâtonnier de Limoges dans sa lettre ouverte ou Président de la République.
 
Le représentant des avocats du barreau de Limoges dénonce les coupes dans le budget de la Justice, la réforme des retraites, la réforme annoncée de l'aide juridictionnelle, la baisse des moyens concernant la carte judiciaire et enfin la détérioration de la profession d'avocat.

 

"Les avocats ne sont plus les partenaires naturels de l'accès au droit ! Le périmètre du droit sous couvert de libéralisation et de concurrence, est attaqué de toutes parts", dénonce la lettre ouverte. "Ils sont exclus de la communication gouvernementale et des partenariats Régions-Chancellerie-Cours sur l'accès au droit dont ils ne sont informés qu’en dernière minute (du vécu, ici…) pour assister à leur signature en simples spectateurs !"

 
Interview de Frédéric Oliver, bâtonnier de Limoges

Dans un tweet publié le 17 juillet, le barreau de Limoges dit ne vouloir "plus rien" lâcher.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

L'empreinte de Kelly Slater

Les + Lus