Déraillement du Paris-Limoges : la vétusté pointée du doigt par une nouvelle expertise

Publié le Mis à jour le
Écrit par Hélène Abalo (avec AFP)
© ROMAIN DA COSTA / AFP

Cinq ans presque jour pour jour après la catastrophe du Paris-Limoges à Brétigny-sur-Orge, une nouvelle expertise confirme que l'accident a été causé par la vétusté des rails. 

La vétusté des rails est à l'origine du déraillement du train Paris-Limoges le 12 juillet 2013 à Brétigny-sur-Orge. C'est ce qu'affirme une nouvelle expertise rendue publique le 26 juillet 2018, 5 ans après la catastrophe qui avait fait 7 morts et des dizaines de blessés.

Selon l'AFP qui a pu consulter ce rapport, l'expert écrit que les fissures observées sur l'aiguillage qui a provoqué le déraillement "proviennent d'un ensemble de désordres sur la TJD (l'aiguillage, ndlr) (manques de pièces, desserrages, danses des bois...) qui  témoignent d'une certaine vétusté des différents éléments en présence".

Ce n'est pas la première fois qu'une expertise arrive à ces conclusionsCette thèse contredit la position de la SNCF qui affirme que la rupture de l'éclisse a été rapide, brutale et imprévisible.

Depuis 5 ans, un bras de fer s'est engagé entre la compagnie ferroviaire et les avocats des familles des victimes. 
La compagnie ferroviaire et SNCF Réseau (ex-RFF, gestionnaire du réseau ferré) sont actuellement mis en examen en tant que personnes morales, tous deux pour homicides et blessures involontaires.

Dans ce dossier, trois cheminots de la SNCF, chargés de la surveillance des voies au moment du déraillement, sont actuellement placés sous le statut intermédiaire de témoin assisté.


 
REPERES
► Notre dossier sur le déraillement du Paris - Limoges 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.