Enquête sur crash d’un avion à Verneuil-Sur-Vienne : le pilote mis en cause

L'avion disloqué après le crash du 21 Août 2018 / © François Clapeau
L'avion disloqué après le crash du 21 Août 2018 / © François Clapeau

Le rapport  du bureau enquête et analyses de la sécurité civile (BEA) concernant le crash d’un avion bimoteur à Verneuil-Sur-Vienne le 21 août 2018, confirme une panne d’essence.
 

Par Franck Petit

L’accident est survenu à 15h25 le 21 août 2018. Un avion de prise de vue aériennes appartenant à la société IMAO s’est écrasé sur la commune de Verneuil-Sur-Vienne. Il a fait 2 blessés graves : le pilote et l’opératrice de prise de vues présents dans l’appareil. Ils revenaient d’un vol dans les secteurs de Peyrelevade (19) et Ussel (19).
 

Le déroulement du vol

Avant de partir, le pilote a annoncé 5 heures d’autonomie au contrôleur aérien de la tour de  Limoges-Bellegarde.

Lors de la préparation d’un vol, le commandant de bord doit calculer le carburant nécessaire à la mission : le roulage, la consommation du vol, et une réserve.

Le pilote de l’avion qui s’est écrasé  était le président de la société IMAO. Il volait peu fréquemment et remplaçait les pilotes en fonction des missions.

Pendant le vol, l’homme âgé de 58 ans, a selon le rapport du BEA, indiqué à l’opératrice de prise de vue une autonomie de 5h30. Celle-ci s’est étonnée car « les autres pilotes annonçaient d’ordinaire 4h30 ».

Le chef pilote de la société a confirmé que l’autonomie moyenne des pipers PA-31 « Navajo » étaient de 4h30.

L’opératrice a ajouté que c’était « la première fois que le retour vers l’aérodrome s’effectuait lorsque les disques durs étaient pleins de photos ».

La panne d’essence est survenue après 5h15 de vol. Le BEA met en évidence une erreur manifeste de jugement du pilote.

En début de semaine, le substitut du procureur de la République de Limoges a reçu les gendarmes chargés de l’enquête. On ignore pour l’instant si une suite judiciaire sera donnée à cet accident.
 

Mesures prises depuis le crash

Depuis le crash l’entreprise IMAO a mis en place plusieurs mesures pour éviter un nouveau drame, comme la réalisation obligatoire d’un briefing avec le chef pilote avant et après chaque vol.

Lien vers le rapport du BEA
 
Crash d'un avion à Verneuil-Sur-Vienne

Sur le même sujet

Les + Lus