Hausse des prix des carburants : réactions d'automobilistes et de taxis à Limoges

Publié le Mis à jour le
Écrit par Thomas Milon et France Lemaire.

Les prix des carburants flambent à la pompe. En une semaine, le litre de gazole a pris 4 centimes d'euros, pour atteindre en moyenne 1,62 euros le litre, un record historique. De quoi grever les budgets des ménages et faire baisser les bénéfices des entreprises. Réactions, à Limoges, entre résignation et agacement.

A la pompe, les compteurs s'emballent à des niveaux jamais atteints. Quatre centimes d'euros en plus du litre, depuis son dernier plein. Cet automobiliste a le net sentiment d'être dans l'impasse.  

On n'a pas d'autre choix que de subir ça. Je n'ai pas d'autre choix pour mes déplacements.

Selon le ministère de la transition écologique, le prix du gazole avait atteint 1,5583 euro le litre la semaine du 3 janvier, un montant équivalent au précédent record datant du 15 octobre 2021. Le précédent pic des prix avait eu lieu en 2018, un peu plus d'un mois avant le début du mouvement des "gilets jaunes": le litre s'échangeait alors pour 1,5331 euro le 12 octobre 2018.  

 

On le sait, cette hausse a un impact pour le reste des dépenses de certains ménages qui utilisent beaucoup leur voiture pour le quotidien. Pour les professionnels de la route, c'est du salaire en moins.  

Evoluer vers l'hybride

Les taxis, par exemple, ne peuvent répercuter cette augmentation sur le prix des courses fixé par les préfectures. Certains ont donc décidé de travailler davantage pour gagner autant. "Je suis taxi depuis 13 ans" indique Olivier Baisse au volant de sa voiture au pied de la gare des Bénédictins. "Au début je travaillais huit à dix heures par jour. Maintenant, c'est plutôt dix à douze heures pour compenser mais on pourra pas toujours compenser".      

En un an, le plein a augmenté de 20 % soit 17 euros !

Jérôme Taillefer, président du syndicat des artisans taxis de Haute-Vienne

 

Le responsable d'un syndicat d'artisans taxis de Limoges a fait ses comptes. En un an, le plein a augmenté de 20 % soit 17 euros. Il a donc fait, comme d'autres, un choix important : "on s'équipe désormais de véhicules hybrides. Pour faire des économies et rouler un peu moins cher" précise Jérôme Taillefer, président du syndicat des artisans taxis de Haute-Vienne. 

Résultat : une économie de 200 à 300 euros tout de même par mois. A condition de pouvoir investir dans un nouveau véhicule.