Incident technique sur la passerelle à Limoges : l'autoroute A20 ne va pas rouvrir tout de suite

Publié le

Près de 48h après la chute d’un vérin sur le chantier de la passerelle entre la Bastide et le Puy Ponchet, les experts ont rendu leurs premières conclusions. L'ouvrage est stable, mais certains appuis doivent être renforcés. L'autoroute A20 pourrait rouvrir en fin de semaine prochaine.

La structure est fiable à 100%. Il n'y a aucun problème de stabilité.

Bertrand Brouard, conducteur des travaux pour Limoges Métropole

Près de 48h après l'incident sur la passerelle qui doit enjamber l'A20 entre La Bastide et Puy Ponchet, le discours du maître d'ouvrage, Limoges Métropole, se veut rassurant.

Depuis 4h du matin ce mercredi 22 juin, une dizaine d'experts et d'ingénieurs du groupe Eiffage sont sur place. Ils travaillent sur des modèles complexes statiques et dynamiques afin d'évaluer la stabilité de l'ouvrage. Des capteurs ont été positionnés pour s'assurer qu'il n'y a aucun mouvement. Et la réponse est claire : "La passerelle ne bouge pas d'un millimètre", assure Thierry Wolkiewiez, le directeur général d'Eiffage Métal France, qui a lui-même fait le déplacement depuis Strasbourg.
Quelques réparations pour renforcer des appuis endommagés seront toutefois nécessaires, et devraient être effectuées ce week-end.

Concernant la cause de la chute du vérin, la réponse est moins claire : "On est toujours en phase d'investigation, mais on en sait suffisamment en interne pour garantir que ça ne va pas se reproduire dans la suite de nos opérations."

L'Etat doit autoriser la réouverture de l'autoroute

Prochaine étape : la constitution d'un mémoire technique extrêmement précis par les experts, qui devrait être remis à la Préfecture de la Haute-Vienne en début ou milieu de semaine prochaine.
C'est en effet l'Etat qui autorisera, ou non, la réouverture de l'autoroute.

"La Préfecture nous a garanti d'examiner le dossier dans les plus brefs délais", assure Bertrand Bouard. A ce stade, il est donc possible d'envisager un retour à la normale sur l'autoroute en fin de semaine prochaine, sans doute vendredi, mais pas avant.

Encore quelques jours de bouchons

Les perturbations au niveau de la circulation à Limoges devraient donc se poursuivre ces prochains jours. L’autoroute A20 reste interrompue entre les échangeurs 30 et 33, entre Limoges et Panazol et les déviations installées dans la nuit de mardi à mercredi sont donc maintenues.

En direction du Sud (sens Paris – province), les usagers devront sortir de l’autoroute à l’échangeur n°30 “Limoges-Nord”, emprunter le boulevard Robert Schuman, l’avenue Louis Armand, l’avenue Jean Monnet (RD250), l’avenue Benoît Frachon (RD250), la route du Palais (RD29) pour rejoindre l’autoroute A20 par la bretelle d’entrée de l’échangeur n°33 « Limoges Centre ».

En direction du Nord (sens province – Paris), les usagers devront sortir de l’autoroute à l’échangeur n°33 “Limoges-Centre”, emprunter la route du Palais (RD29), l’avenue Benoît Frachon (RD250), l’avenue Jean Monnet (RD250), le Boulevard Robert Schuman, pour rejoindre l’autoroute A20 par la bretelle d’entrée de l’échangeur n°30 « Limoges-Nord ».  

Cms-ContentHasMedia_15458844

Autre itinéraire conseillé, notamment pour les poids lourds : prendre la sortie 28 (Grossereix) et suivre le fléchage via la RN520, la RN141 puis les boulevards de Limoges, jusqu’à l’échangeur 36 (Limoges-sud - Nexon) dans le sens Paris-province. Dans le sens province-Paris, prendre la sortie 36 et suivre le fléchage jusqu’à l’échangeur 28.

Grâce à cette carte interactive, vous pouvez suivre en direct l'état de la circulation.

Pas de retard pour le chantier

Le chantier de la passerelle qui doit enjamber l’autoroute A20 entre La Bastide et  le Puy-Ponchet est à l’arrêt depuis la nuit de mardi 21 à mercredi 22 juin. En cause : la chute d’un vérin qui soutenait le pont et servait pour en régler la hauteur.

La quinzaine d’ouvriers présents sur le chantier au moment de l’incident était en pleine opération de dévérinage : à l’aide des vérins, ils soulevaient légèrement la passerelle pour enlever au fur et à mesure plusieurs plaques, permettant ainsi d’abaisser le pont d’un mètre environ côté Puy-Ponchet, où la rive est moins haute qu’à La Bastide.

L’opération de lançage du pont, qui avait débuté le 15 juin, aurait dû être finalisée ce mercredi. Mais elle a été stoppée net, alors qu’il reste une quinzaine de mètres pour axer définitivement la passerelle côté La Bastide.

L'opération de glissage devrait reprendre "d'ici trois semaines environ", annonce Thierry Wolkiewiez, le DG d'Eiffage France, mais ce petit décalage ne devrait pas avoir d'impact sur le calendrier général des travaux. A ce jour, l'ouverture de la passerelle aux piétons, cyclistes et bus est toujours prévue pour le printemps 2023.