Limoges CSP : 10 matchs pour arracher les play-offs

Après sa laborieuse victoire ce 17 mai, 73-66 face à Châlons-Reims, le Limoges CSP occupe la 8e et dernière place qualificative pour les play-offs. Mais il lui reste encore un « marathon » de 10 matchs, et pas des moindres, pour y accéder.

Victoire laborieuse pour le Limoges CSP face à Châlons-Reims, 73-66, mais retour probant pour Jerry Boutsiele après six semaines d'absence.
Victoire laborieuse pour le Limoges CSP face à Châlons-Reims, 73-66, mais retour probant pour Jerry Boutsiele après six semaines d'absence. © Stéphane Lefèvre/PHOTOPQR/POPULAIRE DU CENTRE/MAXPPP

Docteur Jekyll et Mister Hyde...

Ce n'est pas la première fois que le cliché s'applique au Limoges CSP, mais il résume (à nouveau...) bien la prestation des hommes de Mehdy Mary, ce lundi 17 mai, face à Châlons-Reims.
Soit une première mi-temps à la limite de la catastrophe, avec des visiteurs menant de 13 points à la pause (31-44), et une deuxième bien meilleure en termes de défense et d'intensité, conclue donc victorieusement (73-66), au terme d'un money-time maîtrisé.

Ceci étant dit, et au vu de cette folle saison, on ne fera pas non plus la fine bouche, surtout après la déconvenue de la rencontre face à Orléans.

Même s'il a expliqué ne pas avoir eu d'arrière-pensée pour la suite, Medhy Mary a fait tourner son effectif, Jerry Boutsiele, après plus de six semaines d'absence, a signé un probant retour (17pts, 7rbds dont 5 offensifs), et Limoges reste à la 8e et dernière place qualificative pour les play-offs, qui, rappelons le, se dérouleront normalement sous la forme d'un « final 8 », après le 15 juin.

Des play-offs pourtant loin d'être acquis

Tout d'abord, la lecture du classement est faussée par les nombreux matchs en retard que compte bon nombre d'équipes, même si, à ce jour, toutes celles derrière Limoges en comptent plus.
En théorie, si le CSP remportait ses dix derniers matchs, il ne pourrait être dépassé.
Mais il lui sera de même compliqué de remonter au classement, puisque sur ces dix rencontres (dont la moitié à domicile), il n'y en a que quatre face à des concurrents supérieurs.

D'autant plus difficile que Limoges va enchaîner d'emblée par deux de ces oppositions, chez l'ogre Dijon dès ce jeudi 20 mai, puis avec la réception d'un autre monstre, Monaco, dimanche 23 ! Deux équipe que le CSP ne pourra sans doute rattraper, mais face auxquelles deux exploits seraient, bien qu'improbables, bienvenus...

Il y a aussi ce 3 juin prochain, avec le déplacement à Pau-Orthez...

Déplacements également pour l'antépénultième et l'avant-dernière journée, à Orléans dans le premier cas, et la réception du Mans pour la « der » de la saison régulière, deux équipes « encadrant » actuellement Limoges au classement, et qui pourraient rester de concurrents directs jusqu'au bout. Autant de « finales », à condition de ne pas se rater sur les autres rencontres.

Mais des play-offs qui restent un objectif possible, si Limoges gagne un peu en constance, si certains joueurs remontent leur niveau, si d'autres n'en baissent pas, si le physique suit, si les rotations s'enchaînent... Avec beaucoup de si donc, mais avec aussi une certitude : l'appui d'un Beaublanc, même à jauge réduite, très prochainement retrouvé : ce sera chose faîte cette fin de semaine, lors de la venue de la « Roca Team ».

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
limoges csp basket-ball sport