Limoges: projection de documentaires sur la première guerre mondiale vendredi au Musée de la Résistance

Photo de la Cinémathèque du Limousin à propos de la projection de documentaires sur la première guerre mondiale, vendredi 30 mai à Limoges ( Musée de la Résistance)
Photo de la Cinémathèque du Limousin à propos de la projection de documentaires sur la première guerre mondiale, vendredi 30 mai à Limoges ( Musée de la Résistance)

Trois films vont être projetés ce vendredi à partir de 19h en partenariat avec le Musée de la Résistance et Pathé-Gaumont

Par Christian Bélingard

Voici la présentation des trois films qui seront projetés dans le cadre de l'exposition temporaire sur l'Art des tranchées visible au musée de la Résistance du 17 mai au 31 décembre 2014:

Après les combats de Bois-le-Prêtre (14 min)
(1915 - © Bibliothèque de documentation internationale contemporaine)
Le film « Bois le Prêtre » conservé par la BDIC est un témoignage exceptionnel à double titre. Il est d’abord très rare que des combattants aient pu filmer au front. Il fallait également opérer, en principe, en dehors du contrôle du commandement. Dès août 1914, l’Etat-major interdit aux troupes de photographier la guerre.
A ces conditions qui rendent l’existence de ce film déjà remarquable, s’ajoutent des scènes surprenantes, comme ces cadavres français empilés sur une charrette avant d’être enterrés. Cette séquence, qui ouvre le film, est stupéfiante. Elle dévoile la mort de masse et une certaine forme d’habitude à son égard. Le point de vue n’est pas voyeuriste. Pour le soldat qui tourne, il s’agit de montrer la réalité de cette guerre.

Raymond Poincaré à Limoges (3 min)
(1913 - © Gaumontpathé archives)
Monsieur Raymond Poincaré, président de la République, en visite à Limoges en 1913. Ce document rare de 1913 est à ce jour l’un des plus anciens films sur Limoges et la région.

De Sarajevo à Versailles 1914-1918, 1561 jours de guerre (63 min)
Un film de Pierre Philippe (production Gaumont Pathé Archives - 2014)
 
Entre l’assassinat de Jean Jaurès le 31 juillet 1914 et le clairon annonçant la fin du conflit et du massacre du 11 novembre 1918, 1561 jours de guerre, de la trop fameuse « Grande Guerre », celle que n’avaient pas préparée ni redoutée les trop belles et insouciantes années du tournant du XIXème et du XXème siècle.
Voici un film sans péroraison, sans appel à un lyrisme hors de propos, un film au plus proche de la femme et de l’homme de tous les jours, qu’elle soit munitionnette, chanteuse de café concert ou tragédienne drapée de tricolore ; qu’il soit poilu sacrifié dans les tranchées, héros de la jeune aviation ou travailleur immigré appelé de ses colonies pour faire que la société pâtisse moins des rigueurs du moment.
Un film plus « civil » que « patriotique », plus attentif à la peur des zeppelins et aux restrictions qu’à l’exaltation de victoires chèrement acquises.
Un film qui ne triche pas en essayant de répondre à l’éternelle et lancinante question : « C’était quoi, exactement, la guerre de 14-18 ? ».

Infos pratiques

Projection à l'espace CITE (Limoges).
Entrée libre et gratuite.
7 rue neuve Saint-Etienne-87000 Limoges
tel: 05 55 45 84 44

Sur le même sujet

Interview de Bruno Belin, président du conseil départemental de la Vienne

Les + Lus