• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Manifestation en soutien aux migrants expulsés de leur local d'hébergement

© Noëlle Vaille
© Noëlle Vaille

Plus de 200 personnes ont manifesté le 23 avril 2019 à Limoges, en soutien aux migrants installés dans les locaux de l'ancien centre régional de documentation pédagogique. Cette occupation a été jugée illégale par la justice. 70 personnes,  des sans-papiers pour la plupart, se retrouvent sans abri.

Par Cécile Gauthier

A Limoges ce mardi soir 23 avril 2019, devant l'hôtel de région, les banderoles donnent le ton. Elles sont toutes axées sur la question de l'hospitalité et de la solidarité envers les migrants. Aux avants postes ceux qui occupent actuellement les locaux de l'ancien centre régional de documentation pédagogique, propriété de la région Nouvelle Aquitiane qui a fait prévaloir ses droits devant la justice. Le tribunal administratif de Limoges a ordonné le 10 avril 2019 l'évacuation des locaux situés sur le campus Vanteaux de l'université.

70 personnes vivent encore dans le centre, le problème reste entier. Comment et où les reloger ? La manifestation qui a réuni environ 200 personnes vise à alerter les pouvoir publics sur ce problème comme l'explique Stéphane Lajaumont du collectif Chabatz d'Entrar

Il y a 70 personnes dont une vingtaine d'enfants qui risquent de se retrouver à la rue. Ce n'est pas possible. On ne peut pas laisser des gens dormir dehors quelles que soient leurs situtations administratives, leurs nationalités. Il y a un devoir de solidarité qui s'impose à tous.

Un logement durable, c'est ce que demandent ces migrants qui vivent chaque jour avec la peur du lendemain, sans ressources ni perspectives.

Hier la Région a fait un geste en octroyant un délai supplémentaire d'un mois pour l'évacuation du squat.



 

Sur le même sujet

La vie en autarcie en Haute Lande au 19e siècle

Les + Lus