Manifestations du 1ᵉʳ mai : "On appelle tout le monde à voter", les syndicats prêts à mobiliser à l'approche des élections européennes

Pour le 1ᵉʳ mai, fête du travail, les organisations syndicales espèrent mobiliser sur les thèmes de l'Europe ou le dialogue social. L'an dernier, près de deux millions de personnes étaient descendues dans la rue. Les manifestations ont atteint des records avec, en toile de fond, la réforme des retraites.

Qu’ils défilent ou pas, le 1ᵉʳ mai reste une date symbolique pour les Limougeauds rencontrés dans les rues par notre équipe de reportage : "Il faut revendiquer. On est quand même dans un pays où on a le droit de le faire. On est libre de s'exprimer, c'est très important ", insiste une passante.

"Les gens vivent de moins en moins bien. Les gens sont de plus en plus stressés. J'irai bien sûr mercredi dans la rue", assure un autre.

"Il faut qu'on soit uni, comme les gens étaient dans le passé, pour avoir cette fête du travail", espère une autre passante.

Quel objectif pour les syndicats ?

Le 1ᵉʳ mai 2023, la réforme des retraites avait rassemblé plus de 20 000 personnes dans les rues de Limoges. Cette année, la fête du travail s’articulera autour de plusieurs thèmes comme les élections européennes. "Nous, on pense que l'Europe, c'est d'abord un espace de paix. Ça peut être aussi un espace de dialogue social, suggère Eric Brunie, membre de la CFDT Union départementale de Limoges. Donc, nous, on va essayer, à travers ce 1ᵉʳ mai, de dire qu'on est engagé dans les élections européennes, qu'on appelle tout le monde à voter. Et qu'on sera là pour défendre une conception de l'Europe qui est favorable aux salariés."

durée de la vidéo : 00h01mn31s
Pour le 1ᵉʳ mai, fête du travail, les organisations syndicales espèrent mobiliser sur les thèmes de l'Europe ou le dialogue social. L'an dernier, près de deux millions de personnes étaient descendues dans la rue. Les manifestations ont atteint des records avec, en toile de fond, la réforme des retraites. ©Frédéric Cano, Julien Privat, France Télévisions

En 2024, les sujets de contestations sont nombreux pour les organisations syndicales. Parmi eux, il y a le pouvoir d’achat, l'assurance chômage ou encore l'emploi des séniors. "On va aussi travailler sur la problématique de la montée de l'extrême droite qui nous paraît, pour un 1ᵉʳ mai, indispensable. Il y a aussi les guerres, et pas qu'en Palestine et en Ukraine, mais bien partout dans le monde. On aimerait bien faire un petit focus là-dessus. Et aussi, un focus qui est important pour nous à la CGT, c'est la discrimination syndicale", détaille Arnaud Raffier, secrétaire départemental de la CGT Limoges.

Comme l’an dernier, en Limousin, la mobilisation du 1ᵉʳ mai 2024 sera placée sous le signe de l'union sacré syndicale. 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité