• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Nouvelle polémique autour de la piscine de Saint-Pardoux

Polémique autour de la piscine de Saint Pardoux
Certaines communes du nord de la Haute-Vienne trouvent trop élevés les tarifs scolaires du futur équipement. Intervenants : Houaria Jouvie, parent d'élèves de Compreignac, Jean-Jacques Gendillou, maire de Thouron, et Thierry Gentes, vice-président Conseil Départemental 87. - Angélique Martinez

Porté par le Conseil Départemental de Haute-Vienne et très critiqué par l’opposition, l’équipement actuellement en construction se trouve au cœur d’une nouvelle grogne : un tarif jugé par certains trop élevé pour les scolaires.

Par FC

En attendant d’y voir couler de l’eau, la piscine de Saint-Pardoux, en Haute-Vienne, fait encore couler de l’encre.

Plusieurs communes du nord du département font connaître leur grogne sur les tarifs destinés aux scolaires.
Jusqu’ici, les élèves scolarisés à Bellac, Compreignac, Thouron ou encore Magnac-Laval, allaient apprendre à nager gratuitement à Limoges, dans les piscines de Beaubreuil ou de Beaublanc.

Désormais, ce sera à Saint-Pardoux, où 4 lignes d’eau leur sont proposées.
Mais le tarif augmente.

La piscine sera facturée 3,60 euros par séance et par enfant. Trop cher pour certains élus, enseignants et parents d’élèves. 

Le maire de Thouron accepte de financer, même si cela représente un surcoût de 1200 euros sur son budget. Le maire de Compreignac, en revanche, n’a pas donné sa réponse.

La piscine devrait ouvrir ses bassins aux scolaires au mois d’avril.

Sur le même sujet

les gilets jaunes mobilisés dimanche 18 novembre

Les + Lus