Séisme au Japon : les Pompiers de l'Urgence Internationale (PUI) surveillent la situation sur place

Les Pompiers de l'Urgence Internationale (PUI), ONG basée à Limoges, sont en lien avec les autorités japonaises après le puissant séisme qui a secoué la péninsule de Noto ce lundi. L'alerte tsunami a été levée, mais de violents dégâts compliquent les opérations de sauvetage.

Au moins cinquante-cinq personnes sont mortes après le puissant séisme qui a frappé la péninsule de Noto, dans le centre du Japon, ce lundi 1ᵉʳ janvier. L'ONG des Pompiers de l'Urgence Internationale (PUI) est en état d'alerte. Philippe Besson, son président, a pu joindre les autorités locales : "Il y a eu toute une série de séismes de magnitude 4 à 7.6 pour la plus forte secousse dans la préfecture de Hishikawa. Il y a plus de 340 000 habitants qui sont concernés."

Un tsunami semblable à celui de 2011 était d'abord redouté avant que l'alerte tsunami ne soit finalement levée." Il y a quand même beaucoup de dégâts, beaucoup d'effondrements d'habitations individuelles. Ils s'attendent également à des glissements de terrain à cause des fortes répliques - plus d'une centaine depuis hier  (lundi, NDLR) - et des fortes pluies." Des incendies ont également détruit deux cents maisons dans la ville côtière de Wajima.

Les opérations de secours sont rendues difficiles à cause des conditions d'accès aux lieux d'effondrements. "Les routes sont encombrées, ils sont obligés d'envisager de passer par la voie maritime maintenant que l'alerte tsunami est levée pour envoyer des secours et des abris à la population. 97.000 personnes ont dû être évacuées et sont actuellement hébergées dans des gymnases ou des écoles, le temps que les répliques diminuent."

Situation sous contrôle

La situation semble toutefois sous contrôle. 8500 militaires et plus d'un millier de membres de la défense civile sont mobilisés. "Les États-Unis, Taïwan et les Philippines ont déjà proposé leur aide, mais à ce stade, il est peu probable que le Japon fasse appel à l'aide internationale."

C'est un pays qui a malheureusement l'habitude des catastrophes naturelles donc ils y sont préparés.

Philippe Besson

Président des Pompiers de l'Urgence Internationale (PUI)

En 1995, Philippe Besson avait pu constater l'efficacité des secours japonais lors du séisme de Kobe qui avait tué 6437 personnes.