SNCF. Plus de 5 heures de retard sur la ligne Paris - Limoges - Brive après une rupture de caténaire au sud de Vierzon

Les centaines de passagers bloqués, ce lundi sur la route des vacances, seront dédommagées, selon la SNCF. Une interruption de l’alimentation électrique est à l'origine de l'incident un peu avant 8 heures du matin ce lundi 26 février sur la ligne POLT au départ de Brive en direction de Paris.

La circulation des trains a repris à Vierzon en début d'après-midi, informe la SNCF. Les réparations définitives doivent se terminer dans l'après-midi, poursuit la société ferroviaire. Les passagers de la ligne Polt touchés par l'incident seront dédommagés à hauteur de 200% du prix du billet, est-il également annoncé.

Plus tôt ce matin, un peu avant huit heures, une interruption de l’alimentation électrique due à une rupture de caténaire avait été détectée à quelques kilomètres au sud de Vierzon. Conséquence : le train Intercités de la ligne POLT en circulation, qui était parti de Brive à 3 h 52, direction Paris, est resté bloqué plusieurs heures sur place. À bord, plusieurs centaines de passagers.

Une locomotive de dépannage permettant de tirer ce train jusqu'à la gare de Vierzon est alors intervenue en fin de matinée. À leur arrivée en gare, les passagers ont été pris en charge. De l'eau et des coffrets repas leur ont été distribués. D'après la SNCF, ils vont pouvoir atteindre Paris grâce au train au départ de Nevers, avec un retard estimé à plus de cinq heures.

Des retards en pleine période de vacances scolaires

Tous les trains de cette ligne POLT subissent actuellement un retard estimé entre trois et cinq heures, indique la SNCF. La société ferroviaire prévoit qu'une partie de la circulation pourra reprendre normalement à partir de midi sur la plupart des lignes. Sur la portion touchée par cet incident, la circulation devait reprendre normalement à 14 heures, espérait la SNCF.

En gare de Limoges, une vingtaine de passagers espèrent, eux, monter dans leur train de la mi-journée, direction Paris, sans encombres.

Sur ce type d’incident, les équipes techniques ont besoin de procédures d’intervention précises induites par le risque électrique. Elles doivent, par exemple, couper le courant sur toute une part du réseau pour pouvoir intervenir, d'où les délais importants, explique-t-on du côté de la SNCF.

Un incident qui tombe mal en cette période de vacances scolaires.