Témoignages. "Est-ce qu'au milieu, on va se regrouper pour réagir ?" : paroles de citoyens au lendemain du second tour des législatives

Publié le Écrit par France Lemaire

Alors que notre pays vit une situation politique inédite, avec une cohabitation qui se profile, sans majorité absolue à l'Assemblée nationale, nous sommes allés à la rencontre de citoyens au lendemain du second tour des Législatives, dans les rues de Limoges, afin de saisir leur ressenti. Pour certains le soulagement, pour d'autres la déception, mais souvent l'inquiétude.

Baguette à la main, cette passante du quartier Carnot à Limoges ne cache pas sa déception. Elle a voté pour la candidate RN sur sa circonscription.  "Moi, je pense que c'est nul, complètement nul, s'agace-t-elle. J'aurais aimé que ce soit Marine Le Pen-Jordan Bardella qui gagne, (...), je pense que ça va être la merde." 

Une position certes radicale, mais nombreux sont les habitants à se questionner sur la situation politique du pays, inédite.

Et maintenant, on fait quoi ? 

Un autre retraité, de longue date, et pour cause, il a 90 ans ce jour, brandit la Une de son journal : "et maintenant, on fait quoi?, est-il inscrit en grosse lettre, avec une photo d'Emmanuel Macron plutôt perplexe. "Qui va être premier ministre ?", se demande le nonagénaire. "Ça fait match nul aussi bien d'un côté que de l'autre, alors est-ce qu'au milieu, on va se regrouper pour réagir ?"

La situation politique du pays inquiète : "La nation est très, très, très perturbée", insiste une dame. "J'attends de voir la suite du sketch", ironise-t-elle. "Comment va être gérée la France avec des partis qui sont minoritaires ? ", se demande un autre.

Des doutes

Les lendemains ne font pas rêver, trop incertains. "Je me pose des questions, pas pour moi, mais pour l'avenir de mes enfants", indique un père de famille. Et au sujet du NFP, majoritaire avec ses 178 députés, il renchérit "Si le Nouveau Front populaire est une solution, je n'y vois aucun inconvénient, ça ne me dérange pas, mais j'ai un doute quand même, j'ai un doute"

D'autres encore ont des doutes sur les réformes annoncées, comme la retraite à 60 ans, ou le SMIC à 1600 euros "les petites et moyennes entreprises, est-ce qu'elles auront les capacités financières de pouvoir gérer ça ?", se demande un homme.

Impossible, pense le nonagénaire "Y a plus de sous, le budget est catastrophique, alors c'est bien joli les programmes, mais est-ce qu'on peut les appliquer ? Les promesses, ça n'engage que ceux qui les lisent." 

Ce capharnaüm politique...

Un citoyen, dans les rues de Limoges

Au lendemain du second tour des Législatives anticipées

"Comment les Français vont subir les conséquences de ce capharnaüm politique ?", analyse un autre, d'un ton pessimiste. Avant de s'interroger "comment on va améliorer la société dans laquelle nous sommes, essayer d'améliorer le savoir-vivre ensemble, et comment diminuer l'agressivité qu'il y a dans la société à l'heure actuelle ?"

Être ensemble

Une autre passante est, elle, soulagée "Je suis contente parce qu'il n'y a pas de guerre civile, dit-elle. Il faut être ensemble, pas se diviser, il faut trouver des solutions pour ce beau pays. (...) Je suis marocaine, et je suis fière de l'être, et je suis aussi française et je suis fière de l'être. Je veux vivre en paix, dans la joie et la sécurité."

Une note d'espoir dans une période troublée. 

Qu’avez-vous pensé de ce témoignage ?
Cela pourrait vous intéresser :
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité