• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Une pétition pour interdire un spectacle d'ours aux Médiévales de Saint-Léonard-de-Noblat

La pétition lancée par deux associations est proche des 100 000 signatures. / © MesOpinions.com
La pétition lancée par deux associations est proche des 100 000 signatures. / © MesOpinions.com

Le spectacle de l'ours Valentin doit se produire lors du festival dédié au Moyen-âge de Saint-Léonard-de-Noblat qui se déroule le week-end du 17 au 18 août.

Par Corentin Le Dréan

"La France de 2018 peut-elle encore cautionner l'exploitation d'animaux sauvages à des fins de divertissement ?" 

C'est sur cette question adressée à Elisabeth Borne, Ministre de la Transition écologique et Solidaire, que débute la pétition lancée sur le site Mesopinions.com par deux associations de défense des droits des animaux et des espèces menacées.

AVES France Paris et Paris Animaux Zoopolis exigent l'interdiction du spectacle de l'ours Valentin programmé pour les fêtes médiévales de Saint-Léonard-de-Noblat prévues le week-end du 17 et du 18 août.
 

AVES France s'est spécialisée dans la lutte contre les spectacles des montreurs d'ours, c'est parce que leurs conditions de détention et de vie sont parfois pires que celles autorisées pour les autres espèces. 


Dans cette pétition elles pointent du doigt les conditions de travail et d'hébergement des animaux dressés pour les spectacles.

"Le but est toujours le même : donner au public l'illusion que l'animal s'amuse alors qu'il travaille, et même parfois qu'il souffre. Une fois la prestation réalisée, l'animal retourne dans une cage, un van ou à l'arrière d'une camionnette d'où il ne sortira qu'après des heures d'attente, pour une seconde représentation."

D'après AVES France Paris, la situation des ours dressés est d'autant plus grave que "les montreurs d'ours sont peu nombreux, mais très demandés" et que "leurs animaux peuvent parcourir plus de 10 000 kilomètres par saison".

Si la pétition a peu de chance d'aboutir, elle a néanmoins récolté près de 99 000 signatures.

 

Sur le même sujet

Le Rainbow Warrior 3 de Greenpeace en campagne à Bordeaux

Les + Lus