Sève de bouleau : la récolte a commencé en Limousin

L'eau de bouleau, connue pour ses vertus détoxifiantes, est prélevée sur le plateau de Millevaches depuis le début du mois de mars. La récolte doit durer cinq semaines. 

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Patricia Mingoteau s'est lancée en 2014 dans une activité unique en son genre : Elle est bétulicultrice, elle récolte la sève de bouleau. Un nectar ayant des vertus détoxifiantes. 

Alors que la neige est encore présente en ce début mars sur le plateau de Millevaches, la nature semble pourtant au rendez-vous du printemps. Tous les matins, de début mars à mi-avril, la jeune femme débute sa récolte dans la forêt. Une simple incision dans le tronc du bouleau permet de récolter la fameuse sève. Une récolte qui ne perturbe pas le cycle de vie de l'arbre. Car, au cours des cinq semaines de récolte, le bouleau produit plusieurs centaines de litres de sève chaque jour. L'important pour les bétuliculteurs étant de bien choisir les arbres. Les arbres de dimension raisonnable (environ 20 centimètres de diamètre) sont privilégiés et la récolte s'effectue en alternance sur différents bouleaux. 

Détoxifiante et reminéralisante, la sève de bouleau aurait également des effets sur les douleurs articulaires et le système osseux. Elle ne se consomme qu'au printemps et son goût est neutre. 

Reportage sur une journée de récolte à Nedde en Haute-Vienne : 

Depuis 2014, Patricia Mingoteau est bétulicultrice, elle récolte la sève de bouleau. Prélevée sur le plateau de Millevaches, cette sève est récoltée sur cinq semaines depuis le début du mois de mars 2016. ©France 3 Limousin