Cet article date de plus de 8 ans

L'école du Vin, animation incontournable

La formation à la dégustation dispensée par l'Ecole du Vin connaît un succès qui dépasse les attentes

L'animation qui se veut résolument pédagogique aura reçu près de 12 000 visiteurs cette année. Son but : rendre les connaissances autour du vin abordables au plus grand nombre et gommer l'image parfois guindée du vin.

"Les gens ont des a priori, ils se disent que le vin ça à l'air compliqué, scientifique, qu'il y a un vocabulaire et une approche à connaître. Or l'école du vin vise à casser cette barrière-là, à faire en sorte qu'il n'y ait pas d'appréhension mais du plaisir", indique François Jumeau, directeur marketing du Conseil interprofessionnel des vins de Bordeaux (CIVB).


"Notre but est d'arriver à parler du vin de façon décontractée et montrer qu'au sein des vins de Bordeaux il y a de la diversité et de la qualité à découvrir", a-t-il ajouté.

L'école du vin de Bordeaux forme chaque année 6.000 personnes dans la capitale girondine et 50.000 à travers le monde. Elle occupe cette année une place centrale au milieu de la Fête du vin, événement bisannuel visant à assurer la promotion des vins de Bordeaux et qui attire à chaque édition plus de 500.000 personnes.


"L'enjeu pour nous est la transmission de la culture et du savoir sans être pédant.
L'objectif est de faire passer des messages de façon moderne et accessible, nevpas s'exprimer avec des grands mots et permettre aux gens de comprendre ce qu'ilsvressentent tout en restant ludique
", indique Annick Martinez, responsable de l'école du vin de Bordeaux.

Selon elle, cet engouement pour les écoles du vin "correspond à une tendance mondialevet touche autant la cuisine que les vins".



 

"Ca sent la framboise"
Vendredi après-midi, plus de cinquante personnes participaient à une des sessions de cours. Une formatrice, langage jeune et décontracté, demande d'abord aux participants de décrire le vin à l'oeil, au nez puis à la bouche.


Ainsi, elle invite d'abord à sentir le vin sans l'agiter dans le verre puis à sentir une seconde fois après l'avoir fait tourner "pour avoir un deuxième nez".

"Alors vous sentez quoi ? Travaillez par comparaison" dit-elle. "Il existe onze familles aromatiques, les mêmes qu'utilisent les parfumeurs. Vous sentez une odeur fruitée, florale ou boisée ?"

"Ca sent la framboise", répond une personne dans l'assemblée. "Effectivement, répond-elle, il y a du fruit rouge avec une note végétale de poivron et un peu de boisé. Allez on goûte maintenant".

Installées sous des parasols, souvent jeunes, les personnes s'éxécutent.
"C'est comme un plat", dit la formatrice, "ça ne doit être ni trop salé ou sucré mais équilibré".

Ces cours collectifs sont compris dans un + pass dégustation de 18 euros+ qui donne accès à treize dégustations de vins blanc, rouges et rosés de Bordeaux et d'Aquitaine.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation viticulture