Arte Flamenco va emplir Mont-de-Marsan de sonorités andalouses

Publié le Mis à jour le
Écrit par Hélène Chauwin avec l'AFP

La 27e édition du festival Arte flamenco de Mont-de-Marsan s'ouvre ce lundi avec le spectacle de Maria Pagés "Yo Carmen", dans lequel la chorégraphe se réapproprie le personnage de Carmen. Dans un mélange d'amateurs et professionnels, la ville résonnera de sonorités andalouses jusqu'au 11 juillet.

Selon le directeur général d'Arte flamenco, François Boidron, "la programmation se veut une nouvelle fois exigeante, sans concession et fidèle aux racines de l'art andalou qui crée des espaces de dialogue entre tradition et transmission à travers
des rencontres inédites où la jeune génération va côtoyer les figuras telles que Antonio Canales ou Juana Amaya
".

Avec un budget de 1,4 million d'euros, Arte flamenco nourrit l'ambition de s'ouvrir à tous les publics en proposant des spectacles de musique et de danse, des stages pour adultes et enfants, des expositions, des scènes ouvertes pour amateurs mais également des films et des conférences telles que "Le flamenco: une culture populaire contemporaine".

Dans un festival qui met cette année les femmes à l'honneur, sera notamment à l'affiche la création de María Pagés "Yo Carmen". "On m'a demandée souvent de faire un spectacle sur elle. Mais je n'étais pas prête. Aujourd'hui, j'ai réuni tous
les ingrédients pour donner ma version de cette figure emblématique. Oui, je suis Carmen, comme Carmen est toutes les femme
s", a indiqué la danseuse, née en 1963 à Séville.
"Je lui donne une voix, je laisse parler les femmes. Ce sont des hommes qui l'ont créée (la musique est de Georges Bizet, le livret d'Henri Meilhac et Ludovic Halévy d'après une nouvelle de Prosper Mérimée). Elle était leur créature. Elle n'était pas libre. Il faut faire entendre sa révolte, sa rébellion et celle de nombreuses femmes", a-t-elle ajouté pour présenter son spectacle.

Yo Carmen de Maria Pagés

Vingt-huit représentations seront données sur sept scènes différentes pour les quelque 30.000 spectateurs attendus. Vingt-quatre ateliers quotidiens seront suivis par près de 300 stagiaires. Et le festival off dans les bars et restaurants affiliés attire pour sa part quelque 10.000 personnes.

Pourtant, en 1989, quand la ville de Mont-de-Marsan lance le festival, le pari est risqué. Mais en trois décennies, Arte Famenco s'est imposé comme une référence qui n'a rien à envier à sa grande soeur Séville, berceau du flamenco. Les plus grands artistes du genre se sont produits dans les Landes. 

Ludivine Tachon et Sylvie Tuscq-Mounet reviennent sur cette histoire d'amour entre Mont-de-Marsan et le Flamenco, entre les artistes de le festival : 
Le flamenco et Mont-de-Marsan : une histoire d'amour

Le programme complet sur le site d'Arte Flamenco