• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Biscarrosse : une villa et la terrasse du Grand Hôtel de la plage interdits d'accès à cause de l'érosion

© France 3 Aquitaine
© France 3 Aquitaine

Le maire a pris deux arrêtés de péril imminent qui interdisent l'accès à l'une des deux villas jumelles, appelée La Rafale, et à la terrasse du Grand Hôtel de la plage, menacés d'effondrement par l'érosion. Une mauvaise nouvelle en ce début de saison estivale...

Par America Lopez


Lundi 24 juin, le maire de Biscarrosse, Alain Dudon, a pris deux arrêtés de péril face au danger causé par l'érosion importante sur le littoral landais.

Cette décision n'a pas été simple, car on est au coeur de la saison, ces arrêtés vont sûrement être soumis à des recours, commente Alain Dudon, maire de Biscarrosse.
 

A Biscarrosse, le littoral a reculé de 15 mètres depuis 2014. / © France 3 Aquitaine
A Biscarrosse, le littoral a reculé de 15 mètres depuis 2014. / © France 3 Aquitaine


Vacances annulées pour la Rafale


Les villas jumelles du siècle dernier, qui se dressent face à l'Océan atlantique, sont un symbole de la commune. L'une des deux maisons, appelée La Rafale, est concernée par un arrêté de péril imminent. La villa voisine, Les Embruns, en revanche, n'est pas concernée, car elle fait l'objet d'une consolidation par enrochement. 

Les propriétaires de la villa La Rafale s'attenaient à une telle décision, mais pas au début de l'été...

Des locataires avaient fait des réservations depuis longtemps, "on doit voir avec notre avocat", a précisé l'une des propriétaires à Sud Ouest.


Tout le littoral aquitain est concerné par l'érosion


Après l'affaire de l'immeuble Le Signal, à Soulac-sur-mer, dans le Médoc, la commune landaise de Biscarrosse est touchée par l'érosion.

La question de l'aménagement de la dune qui recule d'année en année est compliquée.

On n'a pas d'outils juridiques ni l'aspect financier par rapport au Fonds "Barnier" (ndlr le fonds « Barnier » est à ce jour le seul dispositif de financement qui peut être actionné en cas de catastrophes naturelles sur le littoral mais pas pour l'érosion) pour agir efficacement par rapport aux bâtiments menacés, explique Renaud Lagrave, président du GIP Littoral


A Biscarrosse, le trait côtier a réculé de 15 mètres depuis les tempêtes successives en 2014. A ce jour, la commune a procédé à de l'ensablement pour ralentir "l'érosion qui devrait encore augmentée avec le réchauffement climatique", selon le GIP Littoral.

Pour plus d'infos sur la gestion de la bande côtière du GIP Littoral aquitain, cliquez-ici


 ►VIDEO: voir notre reportage sur l'une des deux villas jumelle et la terrasse du Grand Hôtel de la plage interdits d'accès à cause de l'érosion 
 
Biscarrosse : une villa et la terrasse du Grand Hôtel de la plage interdits d'accès à cause de l'érosion
Après l'immeuble Le signal, à Soulac, en Gironde, l'érosion touche d'autres bâtiments emblématiques du littoral aquitain. Reportage de Ludivine Tachon et Jean-Michel Litvine. Interviennent Alain dudon, maire de Biscarrosse et Renaud Lagrave, Président du GIP Littoral

 

Sur le même sujet

Soirée de clôture du festival Au Fil du Son à Civray

Les + Lus