Le président Emmanuel Macron était en déplacement à la base aérienne de Mont-de-Marsan ce vendredi 20 janvier. L'occasion d'évoquer la future loi de programmation militaire 2024-2030. Celle-ci prévoit un budget en forte hausse, établi à 400 milliards d'euros.

De retour d'Espagne, c'est à Mont-de-Marsan dans les Landes, qu'Emmanuel Macron est venu présenter ses vœux aux armées, ce vendredi 20 janvier. Le chef de l'Etat s'est rendu dans la matinée sur la base aérienne 118, accompagné de plusieurs membres du gouvernement, dont le ministre des Armées Sébastien Lecornu et le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin. 

Après un court échange avec les représentants du monde agricole puis des élus du département, le président s'est adressé aux armées.

L'occasion de dévoiler les contours de la future loi de programmation militaire sur la période 2024-2030. 

Budget en hausse

Emmanuel Macron a annoncé un budget en forte hausse : l'enveloppe s'élèvera à 400 milliards d'euros, contre 295 milliards d’euros pour la dernière loi de programmation. L'objectif étant de permettre à l'armée française de rattraper son retard en matière de défense. "Après avoir réparé l'armée, nous allons la transformer", a martelé le président de la République. "C'est le prix de la sécurité de nos enfants", a-t-il poursuivi, en évoquant un "investissement inédit". 

"Cette nouvelle loi de programmation quinquennale est fondée sur une logique de transformation, qui vise à faire pivoter les armées sur quatre axes - le renforcement de notre souveraineté, l’anticipation de la haute intensité, la défense des espaces communs, le renouvellement des partenariats" annonçait l'Elysée dans un communiqué publié le 19 janvier.

Autrement dit, ce budget doit notamment permettre à la France d'être prête si une guerre venait à la viser directement. 
En février 2022, un rapport d’information parlementaire sur la préparation à des conflits de "haute intensité", comme celui entre l'Ukraine et la Russie, a mis au jour les faiblesses de l'armée française en la matière. 

Ateliers thématiques

Le président était, en outre, convié à une série d'ateliers thématiques, organisés sur la base aérienne pour présenter ses différents corps de métiers. C'est depuis cette base que plusieurs Rafale ont décollé depuis le début de la guerre en Ukraine, afin d'assurer la défense aérienne. 

La Base 118 est d'ailleurs le premier employeur des Landes. Elle représente, selon une étude publiée en 2016 par l'INSEE, un quart de l’emploi de l’agglomération montoise (7 500 emplois directs, indirects et induits).

En janvier 2017, son prédécesseur François Hollande avait, lui aussi, choisi la base aérienne de Mont-de-Marsan pour présenter ses vœux aux armées.  

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité