Cet article date de plus de 6 ans

Les apiculteurs vous accueillent ce week-end pour leurs "apidays"

Portes ouvertes, dégustations, ateliers ludiques....les apiculteurs ouvrent leurs exploitations ce week-end alors qu'ils traversent une crise inquiétante liée à la surmortalité des abeilles. Pesticides, frelons asiatiques, humidité...les fléaux se multiplient et les pouvoirs publics n'agissent pas. 
Ils sont en colère ces apiculteurs. En l'espace de quelques années, ils ont vu chuter, de façon vertigineuse, leur production. 

30 000 tonnes de miel sont sortis en pot en 1995. Et seulement 10 000 tonnes en 2014. Trois fois moins en l'espace de 20 ans. Un taux historiquement bas.

Les syndicats apicoles dénoncent l'attentisme du gouvernement. Qui n'a pas interdit l'utilisation des pesticides les plus puissants. Ceux qui attaquent le système nerveux des abeilles. Désorientées, elles ne retrouvent jamais leurs ruches. Et meurent. 

Ils demandent aussi des aides pour lutter contre le frelon asiatique. Autre fléau récent qui empêche les abeille d'aller butiner.

La France, grande consommatrice de miel (40 000 T par an), a importé 30 000T de miel, d'Asie et d'Europe l'an dernier. Dont la qualité n'égale pas celle du miel français dans la majorité des cas.

Comment continuer à exister malgré tout ? 

Les apiculteurs confrontés à une chute vertigineuse de leur production. Reportage en Gironde

Mieux structurer l'apiculture


Stéphane Le Foll, le ministre de l'agriculture propose la création d'un label "Miel de France" et dit militer pour faire baisser l'utilisation des phytosanitaires. "on est en train de mettre en place Ecophyto II pour réorganiser les choses et faire en sorte qu'on soit en capacité de préserver les abeilles" assure t-il.

"On perd des essaims, il y a la mortalité des abeilles, mais c'est lié aussi à la nécessité qu'on a chez les apiculteurs d'avoir une organisation qui soit plus structurée", a t-il ajouté. "Aujourd'hui il y a des professionnels, des amateurs semi-professionnels et des amateurs, tout ça dans une organisation et une structure de filière qui n'est absolument pas organisée, soyons clairs".

Les apiculteurs demandent l'interdiction totale des insecticides néonicotinoïdes, visés par un moratoire partiel au niveau européen.

La Commission de l'UE est en train de faire le bilan de cette mesure appliquée depuis deux ans.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
apiculture agriculture économie animaux sorties et loisirs idées de sorties loisirs