Agen : Jean Castex débloque le projet de contournement et reprend la dette de l'hôpital

Le Premier ministre est en visite en Lot-et-Garonne pour engager financièrement l'Etat dans des projets d'aménagements du territoire comme le projet de contournement routier à l'ouest d'Agen. Il a aussi annoncé la reprise de la dette de l'hôpital.
Le Premier ministre Jean Castex lors d'un discours à l'Hôtel de ville d'Agen, le 29 juillet 2021.
Le Premier ministre Jean Castex lors d'un discours à l'Hôtel de ville d'Agen, le 29 juillet 2021. © FTV

Déplacement du Premier ministre Jean Castex en Lot-et-Garonne ce jeudi 29 juillet où il est attendu comme le messie par les élus locaux pour débloquer un certain nombres de dossiers. Il est accompagné de Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales. Le Premier ministre a sorti le carnet de chèques.

Contournement routier d'Agen lancé

Jean Castex a signé un chèque de 18 millions d'euros soit le montant de l'aide promise en début d'année au maire d'Agen pour débloquer le projet de pont et barreau de Camélat. "Vous mettez un terme à des années d'impatience politique et vous avez ma gratitude", a déclaré le maire d'Agen Jean Dionis qui l'a remercié à plusieurs reprises de sa venue ce 29 juillet dans un discours prononcé à l'Hôtel de ville. Cette somme va permettre la construction du pont et du barreau de Camélat, un contournement routier par l'ouest d'Agen, raccordé à la RN21. Jean Castex a signé également une convention de partenariat Etat et agglomération agenaise qui est maître d'ouvrage dans ce projet. Coût total estimé à 54 millions, reste 9 millions à trouver. Alain Rousset, président de région ne veut pas mettre la main à la poche dans ce dossier.

Le maire d'Agen a par ailleurs salué la confirmation du projet de ligne LGV entre Bordeaux et Toulouse, "une très bonne chose pour Agen".

"Développer des transports en site propre c'est important au plan écologique et nous mettons beaucoup d'argent. C'est un investissement rapide et massif de la France pour favoriser les véhicules hybrides. C'est pas la route qui est notre ennemi, mais ce sont les véhicules" a déclaré Jean castex. "Les routes, on doit les entretenir et les construire". 

Jean Castex et Jean Dionis maire d'Agen pour la signature d'une convention de partenariat Eta et agglomération agenaise, 29 juillet 2021.
Jean Castex et Jean Dionis maire d'Agen pour la signature d'une convention de partenariat Eta et agglomération agenaise, 29 juillet 2021. © FTV

Reprise de la dette de l'hôpital d'Agen

"Grâce au Ségur de la santé, on va reprendre la dette de l'hôpital d'Agen à hauteur de 9,9 millions d'euros. Ce même hôpital finalise sa modernisation et l'état accompagnera aussi la deuxième phase ( première phase modernisation du plateau technique). Ces subventions et ces reprises de dettes concerneront aussi les hôpitaux et les ehpad de Marmande et de Nérac", a annoncé la Premier ministre qui a été applaudi par les élus présents et le directeur de l'ARS de Lot-et-Garonne, car cette annonce n'était pas prévue.

Jean Castex a rappelé "l'importance de la vaccination" et vanté le fonctionnement du centre de vaccination de l'hôpital d'Agen. "Je vous invite à aller chercher les personnes à risque du département pour les vacciner au plus vite", a déclaré le Premier ministre en visite à Agen. "Il faut que la France actuellement à la 4ème place, retrouve sa première place au niveau recherche". Jean castex a annoncé une série d'investissement dans la santé. "Le plan de relance qui sera présenté à la rentrée sera tournée vers la souveraineté industrielle et économique de notre pays".

Prix du paracétamol "stabilisé" jusqu'en 2024

Autre annonce majeure ce matin, Jean Castex a annoncé que "le prix du paracétamol serait bloqué jusqu'au 31 décembre 2024", coupant l'herbe à d'éventuelles velléités de délocalisation de fabrication à l'étranger de ce médicament très utilisé en France. Upsa qui emploie 1200 salariés est un employeur majeur en Lot-et-Garonne et s'est engagé à stabiliser le prix de son paracétamol. 

Jean Castex doit également visiter l'usine Upsa à 14 heures. "Je vais dire à Upsa qu'il faut investir dans la recherche des médicaments, c'est primordial. On a vu durant cette pandémie que c'est primordial car on n'a pas été au rendez-vous de la course aux vaccins et on l'a mal vécu ! Pasteur doit se retourner dans sa tombe ! Il faut agir au niveau français et européen, c'est une question de souveraineté", a insisté Jean Castex.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique urbanisme aménagement du territoire environnement santé société