• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Agen : pourquoi un Japonais fait une offre d'achat du laboratoire pharmaceutique UPSA à 1,6 milliard de dollars ?

L'usine UPSA au Passage d'Agen : le plus gros employeur privé du Lot-et-Garonne passe sous pavillon japonais / © Suire Thierry MAXPPP
L'usine UPSA au Passage d'Agen : le plus gros employeur privé du Lot-et-Garonne passe sous pavillon japonais / © Suire Thierry MAXPPP

L'information est officielle. Le site UPSA du Passage d'Agen est convoité officiellement par Taisho. Pourquoi le géant japonais est-il intéressé par cette entreprise ancrée dans le Lot-et-Garonne ? 

Par Christine Le Hesran

C'est la fin d'une époque, celle du règne de l'américain Bristol-Myers Squibb sur le plus gros employeur privé du Lot-et-Garonne: le laboratoire UPSA.
Les 1 400 salariés du site ont appris qu'il pourrait avoir un nouveau patron et il est Japonais.

Il s'agit d'une option de vente. Sur le site du géant américain, la précision est donnée : "Sous réserve que Bristol-Myers Squibb exerce l'option de vente après information et consultation des instances représentatives du personnel concernées, Bristol-Myers Squibb et Taisho signeraient un accord définitif d'acquisition d'actions et d'actifs en vertu duquel Taisho acquerrait toutes les actions émises et en circulation du capital social d'UPSA SAS, ainsi que les actifs et passifs de Bristol-Myers "

Qui est Taisho ? 

C'est la plus grande entreprise de médication familiale au Japon, ce qui les rapproche naturellement d'UPSA. Le groupe se place au premier rang dans le secteur des analgésiques anti-inflammatoires, du rhume-état grippal et de la croissance capillaire, dans son pays mais plus globalement en Asie du Sud-Est.
 

Taisho souhaiterait optimiser les marques reconnues d’UPSA et l’expertise de son pôle de production afin d’étendre son empreinte géographique stratégique
 


Le géant américain se concentre sur les maladies graves

Le groupe américain ne souhaitait plus poursuivre la fabrication des médicaments du quotidien, plutôt dédié à la médication familiale, les rhumes ou maux de tête en somme.
Au cours des dernières années, Bristol-Myers Squibb a réorienté son portefeuille afin de répondre à l'évolution du secteur et aux besoins futurs de sa Rechedrche et développement.
Autrement dit, le géant américain se recentre sur sa priorité, à savoir la recherche, le développement et la mise à disposition de médicaments pour les patients atteints de maladies graves

En vendant ce site emblématique de la région, la firme américaine a cherché à " identifier la meilleure option pour développer l'activité d’UPSA sur le long terme" déclare Giovanni Caforio, le directeur général de la firme américaine Bristol-Myers Squibb.

 

UPSA est une entreprise solide et dynamique qui doit bénéficier des meilleures perspectives pour ses collaborateurs et pour son développement futur. Taisho est un groupe expérimenté et fiable dont l'intérêt stratégique est de soutenir et de développer avec succès l'entreprise.
 

UPSA : une longue histoire lot-et-garonnaise


Une vieille histoire pour le Lot-et-Garonne puisque c'est le Docteur Camille Bru qui bâtit l'empire pharmaceutique. Il s’installe au début des années 1920 à Agen. C'est un radiologue. En 1935, il constate aux rayons X que les boissons gazeuses accélèrent les mouvements du tube digestif. Il imagine alors une solution effervescente facilitant la digestion qui deviendra le Normogastryl®.

Afin de produire et commercialiser ce médicament, il fonde la même année les laboratoires UPSA (Union de Pharmacologie Scientifique Appliquée)

En 1951, l’usine « Guyenne » est construite à Agen. A la mort de Camille Bru en 1958, son fils le docteur Jean Bru lui succède à la tête d’UPSA, qui emploie alors une soixantaine de personnes. il n'aura de cesse de développer l'activité de l'entreprise. En 1960, l’aspirine effervescente est lancée, suivie par le paracétamol effervescent en 1972, propulsant UPSA comme laboratoire pionnier de l’effervescence.

En 1994, Bristol-Myers Squibb (BMS) acquiert UPSA et développe le site de production d’Agen employant plus de 1400 personnes.  

Le portefeuille d'UPSA couvre aujourd'hui une large variété d’aires thérapeutiques : la douleur, le rhume, l’état grippal, la vitalité, la digestion et le sommeil.

Sur le même sujet

François Asselin - invité du 19/20 de France 3

Les + Lus