Lac de Caussade en Lot et Garonne : les agriculteurs vent debout empêchent l’accès au site

La retenue d'eau construite illégalement par des agriculteurs se remplit. Pour la préfecture, l'ouvrage présente "des risques de rupture pouvant générer des dégâts importants". / © France 3 Aquitaine
La retenue d'eau construite illégalement par des agriculteurs se remplit. Pour la préfecture, l'ouvrage présente "des risques de rupture pouvant générer des dégâts importants". / © France 3 Aquitaine

La hache de guerre est déterrée entre les pouvoirs publics et les agriculteurs. Ils étaient 500 réunis ce lundi matin à Saint-Pierre-de-Caubel en Lot-et-Garonne. Les paysans promettent de rester jour et nuit pour protéger la retenue d’eau.

Par SP

Ils ont mis leur menace à exécution. Les agriculteurs sont rassemblés depuis 9h ce lundi à Saint-Pierre-de-Caubel aux abords du lac de Caussade.

Dans leur sillage des tracteurs et sur l’un d’entre eux : Patrick Franken, un des leaders du syndicat agricole Coordination rurale.
"On a bloqué les deux carrefours avec des tracteurs pour que les forces de l'ordre ne viennent pas", a expliqué à l'AFP Pascal Béteille, président de la Coordination rurale 47 à l'origine de ce rassemblement à Saint-Pierre-de-Caubel.

C’est le syndicat qui a fixé le rendez-vous.

Il s’agit de défendre la retenue d'eau artificielle que la chambre d'agriculture a construite illégalement sans autorisation.

Les pouvoirs publics ont menacé de vidanger l’ouvrage. Ils mettent en doute sa solidité.

"Logiquement, on avait un ultimatum qui s'arrêtait samedi dernier. Depuis, les gendarmes doivent venir vidanger le lac, c'est-à-dire ouvrir la vanne et faire partir l'eau, ce qui pour nous est inconcevable puisque le lac a été fait pour stocker l'eau et il est plein. Il y a un réservoir pour cet été", a-t-il poursuivi.

Ces derniers jours, le ton est monté d’un cran. La préfecture n’excluant pas de faire intervenir les forces de l’ordre.
 

Une démonstration de force


Les agriculteurs ont décidé de mettre en place des barrages filtrants aux deux extrémités de la route afin de sanctuariser le lac.

Ils menacent de rester là nuit et jour et une promettent une nuit de garde dès ce lundi soir.

"Des agriculteurs restent cette nuit jusqu'au rendez-vous important demain (mardi) de la préfète et des députés du département au ministère de la Transition écologique. Après, nous verrons...", dit M. Béteille, ajoutant qu'un lâcher de poissons était prévu mardi au lac.
 

Cette démonstration de force est un message envoyé au gouvernement au moment ou la secrétaire d'Etat auprès de la ministre de l'Ecologie Emmanuelle Wargon doit recevoir les parlementaires du Lot-et-Garonne et les préfètes Lagarde et Buccio.

La rencontre est prévue ce mardi matin.
 

Sur le même sujet

Les + Lus