Lac de Caussade : procès en appel à Agen, la Coordination rurale appelle ses soutiens à venir devant le tribunal

Publié le Mis à jour le
Écrit par Maïté Koda
Face à nous, la digue qui retient près d'un million de mètres cubes d'eau à Caussade, Lot-et-Garonne
Face à nous, la digue qui retient près d'un million de mètres cubes d'eau à Caussade, Lot-et-Garonne © FTV

Ce jeudi se tiendra le procès en appel de Serge Bousquet-Cassagne et Patrick Franken, condamnés en première instance pour avoir construit sans autorisation la retenue d'eau de Caussade. La Coordination rurale 47 appelle à une mobilisation de soutien.

Un nouvel épisode dans le feuilleton du Lac de Caussade est prévu ce jeudi. Serge Bousquet Cassage et Patrick Franken, respectivement président et vice-président de la Chambre d'agriculture du Lot-et-Garonne comparaissent à 14 heures devant la cour d'appel d'Agen.
Tous deux ont été condamnés en première instance à  neuf et huit mois de prison ferme, pour avoir construit illégalement la retenue d'eau de Caussade, un lac artificiel de quelques 900 000 mètres cubes. La chambre d'Agriculture avait elle écopé de 40 000 euros d'amende, dont 20 000 avec sursis.

"Je ne pense pas que ce qu'on a fait mérite de la prison ferme"

A la veille de cette nouvelle audience, Patrick Franken se dit "raisonnablement inquiet". "On est plutôt confiants. Je ne pense pas que ce qu'on a fait mérite la prison ferme", assure-t-il.

Des délits criminels sont commis tous les jours, qui eux relèvent de la prison ferme. Alors quand on voit ce qu'on a fait nous, ce ne serait pas sérieux, ni proportionné qu'on soit mis en prison pour ça

Patrick Franken, Vice-président de la Chambre d'agriculture 47

France 3 Aquitaine

Un lac construit dans l'illégalité

Le vice président de la Chambre d'Agriculture continue de défendre son projet, qui selon ses partisans, était indispensable pour permettre aux agriculteurs d'irriguer leurs exploitations pendant l'été. La création du lac avait dans un premier temps été validé par la préfecture, avant qu'elle ne revienne sur son autorisation. 

"On sait que l'Etat a cédé à la pression, le préfet Lallement, qui était en poste à l'époque nous a clairement dit qu'ils avaient peur d'un nouveau Sivens (un projet de barrage dans le Tarn, devenu une Zad et sur lequel le militant Rémi Fraisse avait trouvé la mort, ndlr)".

Ni l'illégalité de la démarche, ni les plaintes déposées par les défenseurs de l'environnement n'ont freiné les ardeurs des partisans du barrage. La mise en eau a eu lieu en 2020. En juillet de cette même année, Patric Franken et Serge Bousquet Cassagne ont été condamnés en première instance. Quelques mois plus tard, la retenue d'eau était reconnu illégale par la cour administrative d'appel de Bordeaux.

Les défenseurs de l'environnement dénoncent les dommages

Partie civile dans ce procès, France nature environnement, qui a également saisi la Commission européenne, rappelle l'ampleur des dégâts causés par la construction sur l'environnement. 

"Il y a un cours d'eau qui a été complètement enseveli sous ce barrage. Les dommages au milieu aquatique sont donc avérés, ainsi que ceux infligés aux espèces protégées", s'indigne Anne Roques de France Nature environnement. 

Lancé a l'été 2020, un rapport d'une mission interministérielle sur l'avenir de la retenue d'eau est toujours en attente. 

Alors qu'on a détruit une biodiversité riche, des zones humides, des espèces protégées... la coordination rurale nous dit que tout va bien puisqu'il y a des canards autour du lac !

Anne Roques, France nature environnement

La militante pour la défense de l'environnement se dit elle, aussi, confiante pour ce jugement en appel : "S'ils ont pris de la prison ferme en première instance, c'est parce qu'ils avaient déjà été condamnés à des peines de sursis pour d'autres faits qui n'avaient pas de rapport avec le barrage de Caussade.
La juridiction pénale voit bien que les deux acteurs principaux poursuivis ne sont pas à leur coup d'essai". 

Mobilisation dès 11 heures devant le tribunal

La Coordination rurale du Lot-et-Garonne, anciennement présidée par Serge Bousquet Cassagne appelle à un grand rassemblement dès 11 heures à Agen.
La quasi totalité des élus du départements, maires, parlementaires, élus régionaux seront là, assure Patrick Franken. 

L'objectif c'est avant tout de montrer que ce rassemblement dépasse les agriculteurs. Ça démontre que notre démarche était légitime. Elle n'était peut-être pas légale, mais elle était légitime.

Patrick Franken, vice-président de la chambre d'Agriculture 47

France 3 Aquitaine

La fédération départementales des chasseurs, mécontente de la récente décision du Conseil d'Etat interdisant la chasse traditionnelle à la matole et aux pantes a également appelé ses adhérents à rejoindre la mobilisation. 

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.