Manifestation contre les OGM à Agen et Bordeaux

C'était une journée de mobilisation contre Monsanto, le géant mondial des OGM. Plusieurs manifestations ont été organisées dans la région, notamment à Agen et Bordeaux. L'objectif ? dénoncer le danger des produits phytosanitaires pour la santé et pour l'environnement.

A Bordeaux, ils étaient plusieurs centaines à avoir répondu à l'appel de la marche mondiale contre les OGM de Monsanto. Ils se sont rassemblés place de la Victoire hier, samedi après-midi. 


Une petite centaine de personnes avec divers associations anti pesticides ont également manifesté dans les rues d'Agen. Elles dénonçaient les produits phyto-sanitaires qui détruisent la santé des personnes et la nature. Une des auxiliaires indispensables à l'écosystème, l'abeille, a payé et paye encore un lourd tribu à cette débauche de produits toxiques employés en agriculture et par les particuliers dans les jardins. 

Une centaine de personnes ont défilé dans les rues de la ville pour dire stop aux OGM et aux produits phytosanitaires. Un problème de santé publique en France, 1er consommateur européen de pesticides. En Lot-et-Garonne, la filière apicole est particulièrement fragilisée par ces insecticides.

Cette marche était notamment organisée dans une quinzaine de villes en France à l'appel d' EELV, de la Confédération paysanne et de nombreuses associations dans le cadre d'une journée internationale d'action contre les OGM.

"Cette marche prend une dimension particulière cette année  avec la fusion en cours entre Bayer et Monsanto, deux géants de la chimie, qui prospèrent sur les atteintes à l'environnement, à la santé, et sur les brevets qui entravent la recherche et une agriculture durable", a notamment souligné EELV.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité