Un mois de novembre déjà exceptionnellement pluvieux dans les Landes et le Pays basque

Photo d'illustration. / © Pixabay
Photo d'illustration. / © Pixabay

Alors que le mois de novembre est loin d'être terminé, il s'annonce déjà comme exceptionnel concernant la météo dans le Sud-Ouest. Dans un bon nombre de stations des Landes et du Pays basque, la pluviométrie n'a jamais été aussi importante. Le département est en vigilance orange inondations.

Par Alice Robinet

"Ce lundi est le premier jour sans pluie, si ce n'est quelques gouttes, dans les Landes et le Pays basque. C'est simple, sur les 17 premiers jours de novembre, nous avons eu 17 jours de pluie" résume Olivier Cabanes, responsable adjoint du centre Météo-France de Mérignac. 

Conséquence : des records absolus de précipitation largement dépassés -tous mois confondus- dans de nombreuses stations. Le département des Landes a été placé ce lundi après-midi en vigilance orange inondations et crue en raison d'un "risque de crue génératrice de débordements importants" pour l'Adour. Dax pourrait bien avoir les pieds dans l'eau ce mardi dans la matinée. 

"En raison des précipitations de ce week-end, les crues en cours ont été relancées sur le bassin de l'Adour. Des débordements localisés sont actuellement observés sur les cours d'eau placés en vigilance", précise Météo France qui invite à la prudence et conseille de limiter les déplacements dans le département.
 

Il n'a jamais autant plu depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale


Par exemple, 432 mm de pluie enregistrés à Dax entre le 1er et le 18 novembre au matin, alors que le record s'établissait auparavant à 386 mm en novembre 2000, dans cette station opérationnelle depuis 1958. 

À Mont-de-Marsan, où les premières mesures remontent à 1945, il n'avait non plus jamais autant plu : 317 mm accumulés à ce jour, contre un précédent record établi en décembre 1981 à 299,9 mm. 

"La pluviométrie est vraiment exceptionnelle" souligne Olivier Cabanes. "On pourrait dire qu'il n'a jamais autant plu depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale", pour les stations où les relevés sont les plus anciens.

L'enchainement de perturbations sur la même zone 


Comment s'explique cette situation ? "Il s'agit d'un enchaînement de perturbations classiques, mais ce qui est notable, c'est la concentration de ces phénomènes dans une zone en dessous du 45e parallèle" précise le météorologiste. 

"Pour un événement en particulier, il est impossible de l'expliquer par le dérèglement climatique. Il faudrait que cela se renouvelle pendant plusieurs années pour que l'on puisse faire un lien. Et à l'heure actuelle, la recherche n'indique pas particulièrement que la pluie sera plus fréquente, en revanche, il pourrait y avoir des pluies plus intenses", poursuit-il. 

Plus au nord, les précipitations sont largement au dessus des moyennes, mais n'atteignent pas encore des records. Ainsi, à Bordeaux-Merignac, 174 mm de pluie sont tombés depuis le 1er novembre, contre 322 mm en novembre 2000, et une moyenne de 100 mm environ. 

Sols saturés et nappes qui débordent 

Comme les précipitations se sont concentrées sur les plaines, les crues des cours d'eau n'ont pas atteint des niveaux records, d'autant qu'en montagne, l'eau a été stockée sous forme de neige, explique aussi Olivier Cabanes. "Les chutes de neige sont aussi très précoces et à des niveaux record", souligne-t-il. 

En revanche, les sols sont détrempés, "à des niveaux qu'on connaît moins d'une fois tous les dix ans", et de l'eau remonte des nappes phréatiques. 
 

Cette semaine, le ciel devrait offrir un peu de répit aux Basques et aux Landais. En revanche, une nouvelle perturbation pourrait survenir le week-end prochain. 


 Infographie : une pluviométrie exceptionnelle en ce mois de novembre dans les Landes et le Pays basque  

Sur le même sujet

Les + Lus