Cet article date de plus de 4 ans

Primaires de la Gauche : le Limousin légitimiste

Les électeurs de gauche du Limousin se sont beaucoup moins déplacés pour ce premier tour de la primaire à gauche qu'ils ne l'avaient fait en 2011.
Contrairement aux résultats nationaux, ils ont placé Manuel Valls en tête en Haute-Vienne et en Corrèze.
Seuls les Creusois ont choisi Benoit Hamon.
© Pascal Coussy
On a beaucoup parlé du Chili hier soir entre militants socialistes.

Dans les locaux des trois fédérations départementales du PS, le Président de la République était de toutes les conversations et pesait de tout le poids de son absence dans ce scrutin.

L'autre nom beaucoup entendu hier soir était bien sûr celui de l'autre absent du jour, Emmanuel Macron, qui commence visiblement à obséder les esprits des élus socialistes.

Des perspectives en creux, des visages moroses, mais au moins la satisfaction de résultats locaux globalement conformes aux voeux des grands élus PS du cru.

En Haute-Vienne


Pas de surprise. La fédération, réputée légitimiste, n'a pas trahi sa réputation.

L'ancien Premier Ministre y arrive en tête avec 38,43% des voix. Dans la première circonscription, avec 42,48%, il réalise même son 5ème meilleur score national.

Mais à Limoges, 2 points seulement séparent Manuel Valls (36,8%) de Benoît Hamon (34,6%).

Le député européen Jean-Paul Denanot qui soutenait Vincent Peillon (5,3% en Haute-Vienne) appelait hier soir à voter Valls au second tour.

Même consigne pour le président du Conseil Départemental Jean-Claude Leblois, et pour le député Alain Rodet.

Quant à Xavier Aucompte, qui soutenait Arnaud Montebourg (18,26% ne Haute-Vienne) il appelle à voter pour Benoît Hamon.

© France 3 Limousin


En Corrèze


Pas de surprise : c'est l'ancien Premier Ministre du chef de l'Etat qui l'emporte (37,43%) devant Benoît Hamon (33,65%).

Petite particularité : avec 14,23% dans la 1ère circonscription, le 3ème Arnaud Montebourg y fait l'un de ses plus mauvais scores au niveau national.

Karim Maatoug, le premier fédéral socialiste de Corrèze, n'est pas surpris et reconnait que sur les terres de François Hollande "la Corrèze a voulu marquer son côté légitimiste".

Mais à Tulle, fief de la hollandie, Manuel Valls ne prend l'avantage sur Benoît Hamon que de 32 voix, ce qui fait un peu désordre.

Quant au député briviste Philippe Nauche qui soutenait Vincent Peillon, il appelle à voter pour Manuel Valls au second tour.

© France 3 Limousin


En Creuse


Cette fois-ci, le caractère traditionnellement frondeur des socialistes creusois les a rapprochés de l'opinion majoritaire exprimée par les sympathisants de la gauche.

Soutenu par le député-maire de Guéret Michel Vergnier, par le premier fédéral Etienne Lejeune et par le conseiller régional Eric Correia, Benoît Hamon arrive en tête presque partout avec un score de 41,52% pour l'ensemble du département, devant Manuel Valls qui rassemble 31,98% des électeurs.

Soutenu par le maire d'Aubusson Michel Moine, Arnaud Montebourg recueille 18,14%.

En Creuse, même le sénateur Jean-Jacques Lozach qui soutenait Manuel Valls admet que Benoit Hamon "a réussi à placer la question sociale au coeur de la campagne à travers la question du revenu universel".

© France 3 Limouisn




Poursuivre votre lecture sur ces sujets
primaires de la gauche élection présidentielle politique élections parti socialiste