Appel à la vaccination et nouvelles mesures face à la situation sanitaire qui s'aggrave au Pays basque

Le taux d'incidence fait une "progression alarmante" au Pays basque s'inquiète le préfet des Pyrénées-Atlantiques. Dans un communiqué de presse, il annonce de nouvelles mesures notamment le port du masque sur le parcours du Tour de France et invite la population à se faire vacciner.
Dans le centre historique de Bayonne, le masque était obligatoire le 5 août 2020.
Dans le centre historique de Bayonne, le masque était obligatoire le 5 août 2020. © Emmanuel Clerc

Après les annonces du président de la République celle du préfet des Pyrénées-Atlantiques. Dans un communiqué publié ce mardi 12 juillet après-midi,  Eric Spitz indique que les établissements de débits de boissons devront fermer à 2 h, dans la nuit du 13 au 14 juillet  et celle du 14 au 15 juillet 2021, sur les communes de Bayonne, Anglet, Biarritz, Bidart, Guéthary, Saint-Jean-de-Luz, Ciboure, Urrugne et Hendaye.

De plus, le port du masque sera obligatoire dans le public lors du passage du Tour de France pour les 18e et 19e étapes, les 15 et 16 juillet. Cette mesure concerne  toute personne de onze ans ou plus, qui accèdera ou demeurera "aux abords immédiats du parcours" mais aussi "aux zones prévues pour l’accueil du public".

La dégradation de la situation sanitaire justifie ces nouvelles restrictions. Dans son communiqué, le préfet des Pyrénées-Atlantiques qualifie la progression du taux d'incidence  d'"alarmante"  dans les communes de la côte basque. Il détaille, au sein de la communauté d’agglomération du Pays Basque, les secteurs « Côte basque Adour », « Sud Pays basque » et « Nive Adour ». "Les taux d’incidence culminent respectivement à 119, 165 et 151 cas pour 100 000 habitants au 11 juillet 2021, contre une moyenne de 65 cas pour 100 000 habitants  dans les Pyrénées-Atlantiques".

Cette situation s'explique notamment en raison de l’apparition du variant dit Delta, qui, rappelle le communiqué,  "est trois fois plus contagieux que la première souche".

Face à cette "nouvelle donne", le Préfet incite la population à se faire vacciner. Les vaccins sont le  "nouvel atout" dont nous disposons, comparé aux vagues précédentes. 

"Ceux-ci sont disponibles partout en France et nous protègent solidement contre ce variant Delta, car ils divisent par 12 son pouvoir de contamination et évitent 95 % des formes graves. L’équation est simple : plus nous vaccinerons, moins nous laisserons d’espace au COVID-19 pour se diffuser, et plus nous éviterons les hospitalisations. Cela limitera également la possibilité d’autres mutations du virus, peut-être plus dangereuses encore".

Dans cette course de vitesse qui s'engage, il conclut : "Restons mobilisés ! La vaccination reste notre priorité"

 

Communiqué de la préfecture ds Pyrénées-Atlantiques du 13 juillet 21

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pays basque covid-19 santé société