Bayonne : mobilisation mercredi 28 juillet après l'agression d'un cafetier dans le "petit Bayonne"

Le collectif des "Cafetiers en colère" appelle à un rassemblement mercredi 28 juillet à 19 heures Quai Chao, à Bayonne "afin de dénoncer ces violences quotidiennes".
La page Facebook du collectif des Cafetiers de Bayonne en colère compte 691 membres.
La page Facebook du collectif des Cafetiers de Bayonne en colère compte 691 membres. © capture écran page Facebook collectif des "Cafetiers en colère"

Un cafetier a été violemment agressé sur la terrasse de son établissement dans le quartier du "petit Bayonne" dans la nuit du jeudi 22 au vendredi 23 juillet 2021. Le collectif des "Cafetiers en colère" de Bayonne dénonce l'agression et appelle à la mobilisation face à la recrudescence d'agressions violentes à l'encontre de leur profession.

Appel à la mobilisation

Le collectif des "Cafetiers en colère" de Bayonne - en basque le collectif Kasu Kasu Ostalariak Kexu- appelle, les élus, les politiques, les représentants syndicaux (comme l’UMIH), les collègues, les amis, les clients, tous les acteurs de la société civile du Pays Basque Nord à un rassemblement le mercredi 28 juillet à 19H Quai Chao à Bayonne, peut-on lire dans un post publié sur la page Facebook du groupe des Cafetiers.

C'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Effectivement, on a eu plusieurs agressions dans notre profession qui nous fait terminer tard le soir.

"Xina" Dulong, collectif des Cafetiers en colère

 

Le message est également traduit en basque : ASKI bortizkeriei Baionan. Deia luzatzen dugu hautetsier, sindikater (UMIH konparazione), ostalarier, laguner, bezeroer, Iparralde jendarte zibilari elgarretaratzeko heldu den asteazkenean, 2021ko uztailaren 28an aratseko 07 :00tan XAO kaian, Baionan.

Agression d'un cafetier

L'agression d'un cafetier, le patron du Kapito Café, dans la nuit du 22 au 23 juillet, a provoqué une vive émotion dans la profession. La victime a été prise en charge aux urgences et a déposé plainte.

Le dispositif sécuritaire policier a été renforcé dans le quartier du petit Bayonne notamment avec des patrouiles de CRS. "Malgré les nombreuses alertes des cafetiers et restaurateurs de Bayonne (courriers, relances téléphoniques, conférence de presse) sur une situation qui se dégrade de jour en jour dans le quartier du Petit Bayonne, rien n’a été mis en place afin d’assurer la sécurité de chacun", déplore le collectif selon Sud-Ouest. Et en en appelle aux pouvoirs publics pour régler la situation.

En marge de cette agression, la municipalité de Bayonne a renforcé les contrôles policiers dans son centre-ville dans le cadre des mesures prises pour les "non fêtes de Bayonne" et éviter les débordements du 28 juillet au 2 août.

► VIDEO : voir notre reportage sur la recrudescence d'agressions violentes à Bayonne►

Bayonne : recrudescence d'agressions violentes

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers police société sécurité économie pays basque