Bayonne : un policier blessé lors d'une fusillade, un homme multirécidiviste en garde à vue

Mardi 27 juillet en fin de journée dans le quartier de Marracq, à Bayonne, au Pays basque un conducteur a violemment percuté un policier. Ce dernier est blessé mais ses jours ne sont pas en danger. Le suspect, très défavorablement connu des forces de l'ordre a été appréhendé.
Le suspect attendait, garé dans sa voiture, dans cette rue du quartier Marracq à Bayonne ce lundi 28 juillet dans la soirée.
Le suspect attendait, garé dans sa voiture, dans cette rue du quartier Marracq à Bayonne ce lundi 28 juillet dans la soirée. © France 3 Aquitaine

Jérôme Bourrier, procureur de la République de Bayonne a tenu une conférence de presse ce mercredi à 17h. Il a confirmé et précisé nos informations.  

Mardi 27 juillet, les policiers de Bayonne sont intervenus vers 20h pour un différend conjugal dans une voiture, une polo accidentée, garée dans le quartier de Marracq à Bayonne à proximité de la pizzeria de Marco Tosini. Un homme venait de passer commande et attendait dans sa voiture. Plusieurs voisins ont alerté le commissariat de Bayonne. l'homme et sa passagère se disputant violemment. Encore secoué, Marco raconte : 

Il est venu commander une pizza. Il s'était garé apparemment juste à côté pour attendre sa pizza. J’ai discuté avec la voisine ce matin. Il était un petit peu ailleurs on va dire. Il avait pris des substances, on ne sait pas trop. On l’avait remarqué quand il avait pris la commande ici.

Depuis son restaurant, Marco a entendu plusieurs coups de feu. Et il a vu la voiture s'éloigner : 

Il est parti comme une furie à contre sens. Heureusement il n’y avait personne de l’autre côté mais bon, c’est sûr que, quand il y a eu les coups de feu, c’était un peu la panique dans le restaurant mais il y a eu plus de peur que de mal.

Quelques minutes plus tôt,  deux policiers arrivés sur place, avaient demandé à plusieurs reprises au conducteur de couper son moteur.  Mais l'homme a refusé. Il a accéléré et violemment percuté le fonctionnaire positionné devant le véhicule.  Les policiers ont alors tiré cinq coups de feu chacun. Laurent Faysset, du syndicat Alliance 64 confirme : 

Celui-ci a refusé d’obtempérer et a foncé sur nos collègues qui ont fait usage de leur arme administrative. L’individu a alors percuté délibérément et violemment notre collègue et a pris la fuite

La voiture a  poursuivi sa route avant de s'encastrer cinq cents mètres plus loin, dans le muret d'une habitation. L'homme et sa passagère ont tenté de fuir à travers les jardins. La jeune femme a été interpellée vers 21h.  Mais pas l'homme.  Touché dans la fusillade à l'épaule droite, il a été arrêté vers 22h et transféré à l'hôpital puis placé en garde à vue en milieu hospitalier. Il devra subir une intervention chirurgicale probablement vendredi. Ce bayonnais, âgé de 33 ans, est multirécidiviste et déjà connu très défavorablement des services de la police et de la gendarmerie pour des faits de violences aggravées, de vols, de stupéfiants et  de quatre refus d’obtempérer.  Condamné à 21 reprises, il faisait l'objet d'un sursis probatoire pour des faits de violences par conjoint en récidive. La veille, il venait d'être condamné par le tribunal correctionnel de Dax pour des faits de vols et dégradations. Il avait écopé de quatre mois sous le régime de surveillance par bracelet électronique. 

Le fonctionnaire de police blessé a, lui aussi, été transporté au Centre Hospitalier de la Côte Basque à Bayonne. Il a été pris en charge pour de multiples contusions et hématomes sans que ses jours ne soient pas en danger. Il est sorti dans l'après-midi a indiqué Jérôme Bourrier, Procureur de la République de Bayonne. 

La passagère est mineure. Âgée de 17 ans, elle semblait être la compagne du forcené depuis un an. Placée en garde à vue, elle a également été emmenée au commissariat de Bayonne pour y être entendue. 

 

durée de la vidéo: 01 min 49
Un policier blessé lors d'une fusillade à Bayonne

 

Ce mercredi, le Parquet a ouvert deux enquêtes l'une pour tentative d'homicide sur personne dépositaire de l'autorité publique, l'autre distincte pour faits de violence avec arme par personne dépositaire de l'autorité publique afin de confirmer que le policier a tiré en état de légitime défense. 

Une information judiciaire devrait être ouverte demain jeudi. 

Le procureur de la République a tenu a rappelé qu'"une fois de plus", un fonctionnaire de police avait été mis en situation de danger extrême alors qu'il avait été appelé sur une "opération de routine". 

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers police société sécurité justice violence conjugale violence pays basque