Déconfinement : rentrée des classes sous haute surveillance ce lundi matin dans les collèges

Une semaine après le début du déconfinement, les élèves de sixième et cinquième ont pu regagner le chemin du collège dans des conditions très particulières, mesures sanitaires obligent ! Exemple au collège Marracq de Bayonne.
 

Les élèves masqués attendent sur un plot que leur professeur vienne les chercher
Les élèves masqués attendent sur un plot que leur professeur vienne les chercher © Emmanuel Clerc - France 3 Euskal Herri
En ce lundi matin dans tout le pays, c'est enfin la rentrée pour les élèves de sixième et cinquième.. Les quatrième et troisième devront attendre le 2 juin. Au collège Marracq de Bayonne, une organisation minutieuse a été mise en place afin de respecter toutes les règles sanitaires. Les effectifs sont loin d'être au complet puisque les parents ont le choix d'envoyer leurs enfants en classe ou pas, mais environ 75 % d'entre eux ont opté pour un retour sur les bancs de l'école.

Pour Philippe Prévot, le principal du collège Marracq, « les professeurs, dès ce matin, ont commencé à voir comment cela s'était passé pendant le confinement, pour voir ou en étaient les élèves. Bien évidemment, tout cela va être très individualisé. Voilà pourquoi cette reprise en petits groupes à effectifs réduits va nous permettre aussi d'appliquer correctement cette pédagogie le mieux possible ».
 
En arrivant au collège, chaque élève commence par se laver soigneusement les mains
En arrivant au collège, chaque élève commence par se laver soigneusement les mains © Emmanuel Clerc - France 3 Euskal Herri

Dès leur arrivée au collège, les élèves masqués sont invités à se laver les mains puis à se diriger vers la cour de récréation où sont disposés des plots espacés d'un mètre. A chaque élève son plot.
Le professeur vient ensuite les chercher pour les conduire en classe par un parcours fléché avec un sens de circulation qui évite par exemple tout croisement dans les escaliers.

A l'entrée de la salle de cours, passage obligé par le distributeur de gel désinfectant puis installation à sa table. Un seul élève par table et on n'en bouge plus jusqu'à la fin des cours. En temps normal, les élèves changeaient de salle à chaque cours. Maintenant, ce sont les professeurs qui se relaient dans une même salle. La distanciation sociale étant respectée, le port du masque n'est pas obligatoire pendant le cours. 
 
Désinfection des mains obligatoire en entrant dans la salle de cours
Désinfection des mains obligatoire en entrant dans la salle de cours © Emmanuel Clerc - France 3 Euskal Herri

Lionel Picard, professeur de technologie, explique :

Il va y avoir bien évidemment des rappels. On espère que ça va devenir bien vite une habitude pour qu'on puisse gagner du temps et qu'on puisse enseigner, ce qui est quand même le but de cette reprise des cours.

 
Les classes fonctionnent par demi-groupe ce qui permet de ne pas avoir plus d'une dizaine de collégiens à la fois dans une même salle. Par demi-groupe, cela signifie que les enfants viennent dans l'établissement un jour sur deux. Quand un demi-groupe est au collège, l'autre travaille à la maison et inversement le lendemain.
 
Les élèves sont à bonne distance les uns des autres
Les élèves sont à bonne distance les uns des autres © Emmanuel Clerc - France 3 Euskal Herri

Toutes ces mesures sont certes contraignantes, mais elles sont aussi rassurantes pour les parents, comme l'affirme cette mère d'élève :

C'est très bien, les enfants en ont besoin. Il n'y a pas de raison que cela ne se passe pas bien. Tout a été bien mis en place par le collège, on est rassuré, pas de soucis. Pour le travail à la maison, on a suivi le programme, le travail avait été bien envoyé, on a réussi à suivre. Mais c'est bien de revenir dans le cadre scolaire, c'est important pour eux.


Bouleversement des habitudes pour les parents, mais surtout pour les collégiens, comme l'explique Albert, élève de sixième :

Ça fait bizarre, avec toutes ces mesures de sécurité, il y a les masques, on ne peut pas se parler à moins d'un mètre. Ce n'est pas du tout comme avant.



Ce retour au collège doit aussi permettre de « récupérer » les élèves qui ont un peu décroché pendant le confinement. Le personnel est d'ailleurs très à l'écoute des enfants puisque des séances de prise de parole sont organisées pour qu'ils puissent exprimer leur ressenti sur cette période si particulière et ses conséquences sur la vie quotidienne.

Ce dispositif va fonctionner jusqu'aux grandes vacances dont la date reste fixée au 4 juillet. L'obtention du brevet pour les élèves de troisième se fera cette année entièrement sur contrôle continu.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pays basque nature parcs et régions naturelles éducation société santé coronavirus
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter