Au Pays basque, la moitié de l'eau consommée provient des rivières, et en ce mois de juin, leur niveau est au plus bas. Après la sécheresse historique de 2022, l'inquiétude plane sur l'été à venir. Des restrictions sont à craindre.

"30 cm en dessous du niveau habituel en juin". Le niveau de la Nivelle est très bas avant l'été et son débit excessivement lent. Une situation qui inquiète les spécialistes de l'eau.

Surveillance des niveaux d'eau

"En fonction de l'évolution du temps cet été, si on a le même que l'an dernier avec de fortes chaleurs, on pourrait se retrouver en situation très compliquée, alors on surveille", selon Thierry Patouille directeur général adjoint Communauté d’Agglomération, Pays basque (CAPB) en charge de l'eau.

L'eau de la Nivelle est pompée puis traitée dans une usine située à Saint-Pée-sur-Nivelle. Cette usine désinfecte onze millions de litres chaque jour. Les agents sont en alerte avec les réserves d'eau en baisse.

"On est de plus en plus attentifs aux débits de nuit que l'on a sur le réseau de distribution, au rendement d'eau potable. On est particulièrement vigilants aux fuites et aux pertes de réseaux que l'on pourrait avoir", explique Eymeric Faure, responsable de centre - Société Agur.

Gérer les pénuries 

Pour sensibiliser les consommateurs, la communauté d'agglomération du Pays basque a créé en ligne un baromètre qui donne chaque semaine le niveau des cours d'eau.


Face aux niveaux qui ne sont pas bons, Emmanuel Alzuri, conseiller délégué de la Communauté d’Agglomération, Pays basque (CAPB) en charge de l’eau potable, explique que les solutions, "c'est de faire des investissements massifs qui visent à interconnecter les réseaux d'eau potable. C'est aussi de travailler sur les bonnes pratiques que chacun peut adapter à son niveau. Et de renouveler nos réseaux pour éviter les pertes d'eau".

L'été se profile et le Pays basque doit économiser son eau. Si le niveau poursuit sa baisse, des restrictions sont à prévoir.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité