• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

En Béarn, des bénévoles mobilisés pour alphabétiser les réfugiés

Onze soudanais et un koweitien sont accueillis à Oloron-Sainte-Marie depuis le 26 octobre. Des bénévoles se relaient pour leur apprendre le français. Une langue et un alphabet qui leur sont totalement étrangers...

Par CA

"Ils partent de zéro en français et certains ont été très peu scolarisés dans leur pays, ils sont en situation d'illétrisme, ce qui augmente la difficulté" nous confie leur professeure bénévole Suzanne Selinger.

Mais "ils progressent, ça se passe bien" assure t-elle, confiante. 

Ces onze réfugiés accompagnés par deux associations locales, le Collectif Piémont Oloronais Urgence Réfugiés (P.O.U.R) et l'Organisme de gestion Foyers Amitié (OGFA), ont tous demandé l'asile politique. Seul un l'a obtenu pour l'instant.

"Ils ont un entretien, on leur pose beaucoup de questions, sur leur récit, leur pays, leur région, leur éthnie... et après on délibère" explique Martine Saludas, éducatrice au sein de l'OGFA. 

A Oloron, ces réfugiés, évacués de la jungle de Calais où ils ont vécu dans des conditions épouvantables, suivent également des cours d'informatique en attendant la réponse à leur demande d'asile.

Fouad, 22 ans, se dit "très heureux. Ma famille est au Soudan, au Darfour. A Oloron, je considère ces gens comme ma famille, ils sont très gentils, ils m'aident pour tout".

Fouad, comme les autres, devraient pouvoir rester dans le centre d'hébergement d'Oloron jusqu'en avril.

Regardez le reportage d'Andié Irrosbéhère et Elixabete Gonzalès :

Des cours de français pour les réfugiés à Oloron en Béarn
11 soudanais et un koweitien sont accueillis dans la cité béarnaise depuis le 26 octobre. Des bénévoles se relaient pour leur apprendre le français, une langue qui leur est totalement étrangère. Interviennent dans ce reportage d'Andié Irrosbéhère et Elixabete Gonzales: 1/Suzanne Selinger Professeure bénévole, 2/Fouad Demandeur d'asile, 3/Pierre-Louis Giannerini, Collectif P.O.U.R. (Piémont oloronais urgence réfugiés), 4/Martine Saludas Educatrice O.G.F.A. (organisme de gestion des foyers amitié)



Sur le même sujet

Incendie à Notre-Dame-de-Paris : Colossus, le robot des pompiers fabriqué à La Rochelle dans la fournaise du brasier

Les + Lus