• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Dans le Béarn, des éleveurs ouvrent leurs portes aux visiteurs curieux

Dans le Béarn, des éleveurs ouvrent leurs portes aux visiteurs curieux
A Gère-Bélesten, au cœur de la vallée d'Ossau en Béarn, plusieurs éleveurs ont pris l’initiative de proposer de rencontrer leurs brebis et de découvrir leur travail. - France 3 Aquitaine - DARGUY Ttotte, LASBARRÈRES Marc, GALLE Marie-Laurence

A Gère-Bélesten, au cœur de la vallée d'Ossau en Béarn, plusieurs éleveurs ont pris l’initiative de proposer de rencontrer leurs brebis et de découvrir leur travail.

Par Marc Taubert

Une vie de berger pour quelques minutes pour des vacanciers. Cette semaine, des bergers transhumants ont ouvert leurs saloirs et leurs fermes pour des visites guidées, et cela a donné de belles rencontres.

La nourriture des animaux, l’ambiance en bergerie, le poids des agneaux, l’agnelage, la traite : tout y est passé. Les savoirs-faires et les expériences sont partagées : "Par exemple, le bloc de sel [que les animaux lèchent], c’est pour donner de l’appétence pour que les agneaux puissent manger du fourrage. Cela les attire à en manger", explique Patrick Darbary, Producteur de fromages d'estive.

© France 3 Aquitaine
© France 3 Aquitaine

Pour Fabrice, un vacancier de Loire-Atlantique : "cela nous apprend des choses. Tout à l’heure, je lui ai demandé pourquoi il y en a qui ont de grandes cornes, et d’autres des petites et il expliquait que lorsque les cornes grandissaient bien, c’était signe de bonne santé."

Et le petit plus, c’est l’accès très réglementé au laboratoire de fabrication du fromage. Difficile ensuite de repartir sans un bout de fromage de la ferme. C’est la quatrième fois que Patrick Darbary ouvre son exploitation au public. Une belle occasion pour lui de raconter son métier, beau et rude.

Car il n’a que peu voire pas de vacances. Et quand les visiteurs sont partis, le travail reprend, en attendant la retraite et la reprise de la ferme par le fils.

Sur le même sujet

Cognac : le Poitou-Charentes veut vendre son tourisme authentique aux Chinois

Les + Lus