Eric Zemmour à Biarritz : "ni lui, ni ses idées ne sont les bienvenues au Pays basque"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Maïté Koda
Une affiche d'Eric Zemmour déchirée par ses opposants (image d'illustration)
Une affiche d'Eric Zemmour déchirée par ses opposants (image d'illustration) © JOEL SAGET / AFP

Militants et associations se mobilisent ce mardi pour marquer leur opposition à la venue d'Eric Zemmour à Biarritz. L'écrivain, officiellement en campagne de promotion pour son dernier livre, doit rencontrer ses lecteurs à la halle Iraty à 18 heures ce 26 octobre.

Le message passe sur les réseaux pour se mobiliser. Ce mardi, Eric Zemmour fait escale à Biarritz, officiellement pour défendre son livre "La France n'a pas dit son dernier mot". L'écrivain et polémiste n'est pas encore candidat, mais sa tournée de promotion ressemble de plus en plus à une entrée en campagne présidentielle.
Prise de parole, dédicaces de son livre, défense de sa vision de l'histoire de France, de l'islam, ou du féminisme… Depuis plusieurs semaines, Eric Zemmour remplit les salles de l'Hexagone. Ce mardi au Pays basque, c'est à la halle Iraty de Biarritz qu'il entend venir "à la rencontre des Français".  


Et certains l'attendent de pied ferme : antifascistes, féministes, parti politiques de gauche, associations de défenses des droits LGBT+ se sont donnés rendez-vous dès 17 heures 30 sur les lieux.

"C'est important de se mobiliser à chaque fois qu'il y a ce genre d'événements, de montrer qu'ici nous sommes clairement contre les idées d'extrême-droite", assure Argitxu Dufau, militante du syndicat  Langile Abertzaleen Batzordeak (LAB), qui appelle à rejoindre la mobilisation.

"On sait déjà ce que c'est que l'identité

"Nous savons qu'il est en campagne, qu'il est en train de prendre un poids de plus en plus important dans le débat politique C'est pour ça que nous voulons lui opposer les valeurs d'ouverture, d'entraide, de solidarité. Car nous, ici, pensons que tout le monde à sa place dans la société".

Adepte de la théorie du "grand remplacement", de thèses nationalistes et identitaires, Eric Zemmour se met en scène en défenseur de l'identité française, menacée par l'immigration. " Le Pays basque doit rester une terre d'accueil", lui répond Argitxu Dufau, alors que ces dernières années, de nombreux migrants arrivés du continent africain, rejoignent l'Europe via l'Espagne, et le Pays basque et que de nombreuses associations s'organisent pour faciliter leur séjour sur le territoire. 

Eric Zemmour est identitaire. Nous, nous défendons notre identité. Cela n'a rien à voir. Nous ne voulons pas de repli, nous voulons une société plus juste pour tous ceux qui vivent sur le Pays basque

Argitxu Dufau, Le LAB

France 3 Aquitaine

"On sait déjà ce que c'est que l'identité, renchérit Thomas Andro.  On a appris à la garder, et à en être fier, tout en vivant avec d'autres identités. Et puis ici, on s'appelle Maider, Antton, Xabi... sans doute qu'il voudrait nous rebaptiser", poursuit ce militant, en référence aux propos du polémiste sur une francisation des prénoms. 

"Des propos ignobles sur les LGBT+"

Porte parole de l'association LGBT+ Les Bascos, Nos couleurs (Landes) et Arcolan, en Béarn, Thomas Andro entend bien, lui aussi,  marquer son opposition aux idées défendues par Eric Zemmour. En septembre, ce dernier s'en était pris aux militants  LGBT+ qu'il accuse de propagande. "Ils n'ont rien à faire dans les écoles", assénait-il alors sur le plateau de Cnews, après avoir salué l'action de Viktor Orban, le Premier ministre hongrois.
Opposant au mariage pour tous et à la PMA, le presque candidat a comparé les questions de transidentités aux expérimentations du médecin nazi Josef Mengele, auteur de crimes contre l'humanité. 

" Avec les Bascos, nous recevons régulièrement des appels de jeunes en détresse  nous intervenons dans les milieux scolaires, et cela se passe à chaque fois très bien", souligne Thomas Andros, qui insiste sur l'importance de ces interventions alors que selon des universitaires californiens, les adolescents homosexuels, bi ou en questionnement sur leur orientation, seraient particulièrement plus exposés que les autres au risque de suicide.

Eric Zemmour tient régulièrement des propos ignobles sur les minorités, LGBT+, les droits des femmes... Il est important de réagir et de préserver notre territoire où il fait bon vivre, où on cultive la tolérance et où on lutte contre les discriminations. 

Thomas Andro, Les Bascos

France 3 Aquitaine

S'ils espèrent être nombreux, aucun militant ne veut se lancer dans une estimation du nombre de personnes attendues ce mardi soir. Selon les informations de LCI, la maire LR de Biarritz Maider Arosteguy a de son coté expliqué en conseil municipal avoir refusé d'accueillir le polémiste en centre-ville, par crainte de débordements. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.