REPLAY - Municipales 2020 : ce qu'il faut retenir du débat sur Biarritz

France 3 Aquitaine vous a proposé un premier débat entre les 7 têtes de liste qui s'affrontent pour la mairie de Biarritz. Sept candidats ont confronté leurs idées sur notre plateau. Un débat à redécouvrir en replay dans cet article. 

Par Christine Le Hesran

De rebondissement en rebondissement. La campagne des municipales à Biarritz a commencé sur les chapeaux de roue dès le mois d'août avec la candidature d'un ministre du gouvernement d'Edouard Philippe, Didier Guillaume, en tête d'une liste.
Puis la candidature d'un autre membre du gouvernement présent cette fois sur la liste du maire sortant. Jusqu'à ce que le Président Emmanuel Macron siffle la fin de la partie.
 

Michel Veunac, le maire sortant Modem, repart en campagne, sans sa carte ministérielle, Jean-Baptiste Lemoyne. Il a reçu le soutien du parti présidentiel, LREM. Pour autant, sa réélection est loin d'être écrite. Il doit affronter des candidats issus du conseil municipal actuel.

Une contestation de l'intérieur

Parmi les multiples candidats, Maider Arosteguy, élue sur la liste de Max Brisson, UMP en 2014. C'était l'opposant principal du maire à l'époque. Entre politique estampillée Les Républicains, centristes et déçus de la majorité actuelle, l'ambition est au renouvellement pour sa liste. Dans un sondage Sud-Ouest / France Bleu réalisé en janvier mais qui n'a pu être validé car réalisé avant la démission des deux membres du gouvernement, Maider Arosteguy arrive nettement en tête, devant le maire sortant.

Peut-être encore plus difficile pour le maire Michel Veunac, deux de ses anciens adjoints, élus sur sa liste en 2014, ont démissionné de leur poste, non de leur mandat. Ils font maintenant campagne, chacun pour leur liste. Il s'agit de Nathalie Motsch UDI /MEI « Biarritz en a besoin » Sans Etiquette, ancienne adjointe à l’urbanisme, qui s'est opposée au maire sur cette question de l'urbanisation. Elle était directement présente sur sa liste en 2014. 

Idem pour Guillaume Barucq, qui a démissionné il y a quelques jours de son poste d'adjoint à l'environnement. En 2014, il avait constitué une liste au premier tour et avait recueilli plus de 7 % des voix. 

L'écologie, sera, époque oblige, au cœur des préoccupations des candidats. C'est d'ailleurs en opposition aux "écologistes opportunistes" que se présente la liste de gauche unissant l'association abertzale "Biarritz Euskal Herrian", EELV et "Les Insoumis biarrots". Trois têtes de liste, issus des trois formations, qui veulent mettre au coeur de leur programme la transition écologique, la justice sociale et la culture basque.


Le logement, thème crucial de la campagne

C'est un enjeu fort de cette élection avec 45 % de résidences secondaires, 4 000 logements inscrits sur la plateforme Airbnb et 1 500 personnes en attente d'un logement social (Biarritz compte 8 % de logements sociaux, la loi en demande 25 %). "Aujourd'hui, il n'y a plus que les touristes qui peuvent se loger à Biarritz", dénonce Lysiann Brao, la candidate de gauche de la liste EHBAI-EELV, qui est favorable à une taxation à 60 % des propriétaires des logements secondaires afin de financer la construction de logements sociaux. Selon Maider Arosteguy, "cette taxation aurait un effet pervers et les propriétaires de résidences secondaires feront plus de location en Airbnb pour compenser cette imposition". Guillaume Barucq suggère "la création d'une brigade de contrôle pour faire appliquer la loi sur les locations aux touristes et de diminuer de 4 000 à 1 500 logements en Airbnb".

Jean-Benoît de Saint-Cricq soutient que "l'application de la loi sur les logements sociaux est inapplicable à Biarritz qui est une commune très dense, la plus dense du département et qu'il faut avant tout sanctuariser la ville". Karim Guerdane, tête de la liste "Biarritz Bonheur"s'est dit "outré par ces propos, selon lui, on est dans une situation où l'on doit tirer la sonnette d'alarme".


Qualité de vie et environnement

La "piétonnisation" d'une centre-ville a fait également débat entre les candidats. Plusieurs y sont favorables comme la candidate écologiste et Guillaume Barucq qui parle "d'une semi-piétonnisation de l'hyper-centre avec la création de nouveaux parkings en périphérie". Pour les autres têtes de liste, il y a un risque que "les personnes âgées qui ont des difficultés de mobilité ne puissent plus accéder au centre-ville".

Sur la gestion de la qualité des eaux de baignade, les échanges ont été houleux entre Michel Veunac qui défend une qualité qui "reste bonne" même avec 7 à 14 interdictions temporaires de baignade en été. Selon lui, la création d'un système séparatistes des eaux pluviales et des eaux usées représente 250 millions de travaux soit un coût exorbitant pour Biarritz. "Des travaux qui transformeraient la ville en Beyrouth, car il faudrait creuser partout". C'est mieux que de se baigner dans la merde, lui a rétorqué Lysiann Brao, on se baigne tous les jours dans les bacteries"...

Le rugby s'invite dans la campagne

A quelques jours du premier tour, le positionnement de chaque candidat sur l'avenir du club Biarritz Olympique Pays basque pourraient se révéler décisif. La mairie de Biarritz se retrouve à devoir gérer un dossier particulièrement épineux : la situation du Biarritz olympique. Le club historique de la ville est endetté à hauteur de 2,9 millions d'euros, et se retrouve sous la menace d'une liquidation judiciaire. Voire d'une disparition...

Afin d'éviter le pire, les dirigeants envisagent un projet immobilier impliquant un réaménagement du plateau d'Aguilera, qui comprend le stade et ses alentours. L'idée ne fait pas l'unanimité parmi les candidats. Michel Veunac tient avant tout à "protéger les intérêts de la ville", et notamment celui "d'avoir un grand club professionnel". Les positions des candidats divergent profondément. 

Ils ont participé au débat du 26 février :

  • Nathalie Motsch UDI /MEI « Biarritz en a besoin » Sans Etiquette
     
  • Guillaume Barucq « Biarritz Nouvelle Vague » Sans Etiquette
     
  • Michel Veunac MODEM « Vivons Biarritz ! » Sans Etiquette
     
  • Maider Arosteguy LR « Pour Biarritz pour vous » Sans Etiquette
     
  • Lysiann Brao EELV  « Biarritz Euskal Herrian Verte et Solidaire“ EHBAI-EELV
     
  • Jean-Benoît Saint-Cricq « Biarritz ensemble » Sans Etiquette
     
  • Karim Guerdane « Biarritz Bonheur » Sans Etiquette

Les résultats du second tour de 2014 ►

Liste LE RASSEMBLEMENT POUR BIARRITZ -  M. Michel VEUNAC - 51,63 % des voix au second tour  - 27 sièges au conseil municipal - 

Liste LE TEMPS DE BIARROTS - Max BRISSON ( UMP ) - 48,36 % des voix au second tour  - 8 sièges au conseil municipal - 
 
VOIR ou REVOIR le débat sur les municipales à Biarritz :
 
Replay - Municipales 2020 : le débat sur Biarritz avec les 7 candidats en lice
 

Une carte interactive

Sur tous nos territoires, nos équipes se mobilisent plus encore à l’approche des deux tours du scrutin municipal.
A la télévision, pour vous donner les clés des principaux enjeux, et parce que nous sommes un miroir de votre proximité, près de 300 débats sont diffusés sur vos antennes régionales, en première partie de soirée.
Pour vous connecter sur ces débats qui vous concernent qui vous intéressent en Aquitaine, cliquez sur la ville de votre choix.
Accédez à cette carte, qui va se remplir au fil des semaines et des soirées. Vous y trouverez déjà les lieux et dates.
 










 

Sont présents en plateau ce mercredi soir : 

  • Nathalie Motsch UDI /MEI « Biarritz en a besoin » Sans Etiquette, ancienne adjointe à l’urbanisme, conseillère municipale, Présidente Agence Urbanisme Pyrénées-Atlantiques et Sud Landes, Vice-Présidente de la Fédération Nationale Agence d’Urbanisme, Conseillère communautaire
  • Guillaume Barucq « Biarritz Nouvelle Vague » Sans Etiquette, Conseiller municipal, Ancien Adjoint au maire de Biarritz à l’environnement, qualité de vie et bien être
  • Michel Veunac MODEM « Vivons Biarritz ! » Sans Etiquette, Maire sortant de Biarritz, Vice-Président de la Communauté d’Agglomération Pays Basque en charge de l’Attractivité touristique et de l’économie bleue, Président du syndicat de l’aéroport Biarritz-Pays Basque
  • Maider Arosteguy LR « Pour Biarritz pour vous » Sans Etiquette, Conseillère municipale d’opposition depuis 2008, Conseillère départementale en charge du dossier transfrontalier, Présidente de la Conférence Atlantique Trans-Pyrénées
  • Lysiann Brao EELV  « Biarritz Euskal Herrian Verte et Solidaire“ EHBAI-EELV

Sur le même sujet

Les + Lus