François Bayrou nommé ministre de la Justice : les réactions des Palois et des politiques

Ce mercredi 17 mai, le Premier ministre Edouard Philippe a dévoilé la composition de son gouvernement. Le maire de Pau et président du MoDem hérite du ministère de la Justice. Il devient ministre d'Etat et Garde des Sceaux. Une nomination qui n'a pas laissé les Palois ni les politiques indifférents.

© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Au total, ce sont 20 années qui se sont écoulées depuis son dernier poste de ministre. Ce mercredi 17 mai, François Bayrou a été appelé par le Premier ministre Edouard Philippe à diriger le ministère de la Justice. Il devient ministre d'État et Garde des Sceaux, et prend la suite de Jean-Jacques Urvoas.

En acceptant ce ministère, François Bayrou devra donc abandonner son poste de maire de Pau. C'est ce qu'a indiqué l'Elysée, ce mercredi.

Une décision qui a suscité la colère de quelques administrés, à qui il avait fait la promesse, en novembre dernier : "Si vous vous inquiétez sur le fait que j'abandonne mes responsabilités à Pau, rassurez-vous. Je ne les abandonnerai jamais".

► Reportage complet dans votre édition 19/20 de France 3 Aquitaine.

Les représentants de la classe politique ne sont pas non plus restés de marbre. Ses proches l'ont félicité :

Le président du Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques, Jean-Jacques Lasserre, a déclaré à son sujet : "C'est le couronnement d'une vie entière qui est arc-boutée sur des valeurs et des convictions". La réussite d'un homme "qui n'a pas toujours été compris".

 

durée de la vidéo: 01 min 55
Jean-Jacques Lasserre réagit à la nomination de François Bayrou au ministère de la Justice


Du côté de l'opposition en revanche, les opinions sont plus tranchées, comme Grégoire de Fournas (FN) , conseiller départemental du Nord-Médoc :

L'élu palois et porte-parole du PCF Olivier Dartigolles a quant à lui mis en garde François Bayrou sur les défis qui l'attendent : "La justice est mal rendue dans notre pays", estime-t-il. "C'est un champ de ruines. Il va falloir que François Bayrou soit très combattif".

"Le président Macron s'est engagé dans sa campagne à 60 milliards d'euros en moins dans la dépense publique, ça va donc certainement être des moyens en moins pour le ministère de la Justice". Malgré leurs différents politiques, il déclare : "je lui souhaite au regard du ministère qui est aujourd'hui le sien [...] qu'il obtienne les moyens nécéssaires à sa justice".

► Revoir les déclarations d'Olivier Dartigolles sur la nomination de François Bayrou, et sur l'avenir de Pau :
 

durée de la vidéo: 05 min 10
Olivier Dartigolles réagit à la nomination de François Bayrou au ministère de la Justice

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
béarn françois bayrou politique