Monde de la nuit, artistes, restaurateurs : les "non-essentiels" manifestent dans les Pyrénées-Atlantiques

Ils étaient 500 dans les rues de Pau, et environ 200 à Biarritz. Ce samedi 19 décembre, les restaurateurs, artistes, professionnels du monde de la nuit, ont manifesté dans les Pyrénées-Atlantiques pour réclamer le droit de travailler. 

Les discothèques n'ont pas pu rouvrir depuis le début de la crise du coronavirus. Combien survivront en 2021 ?
Les discothèques n'ont pas pu rouvrir depuis le début de la crise du coronavirus. Combien survivront en 2021 ? © France 3 Aquitaine

Après des mois d'inactivité contrainte, les professionnels des secteurs jugés "non-essentiels" se sont à nouveau mobilisés ce samedi 19 décembre dans les Pyrénées-Atlantiques. 

Environ 500 personnes ont défilé à Pau, comme Bruno Garcia, représentant des établissements de nuit en Béarn et Soule. "S'il n'y a pas vraiment une réaction sérieuse et une écoute sérieuse de la part de nos gouvernants, on va vers une véritable catastrophe", prévient-il. "On prévoit, d'ici le mois de juin, la disparition de plus de la moitié des discothèques."

Pour Lionel Imirizaldu, vice-président de l'UMIH Béarn et Soule, les charges ne doivent pas être prélevées en l'absence de recettes. "C'est vrai que le gouvernement met quelques aides en place. Mais quand on va réouvrir, avec le protocole sanitaire et le vaccin, on ne travaillera plus comme avant", souligne-t-il.

À Biarritz, la manifestation a rassemblé 200 personnes environ, qui portaient les mêmes revendications. 

→ Regardez le reportage de nos équipes à Pau et Biarritz :

Pyrénées-Atlantiques : les professionnels jugés "non-essentiels" manifestent à Pau et Biarritz

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
béarn pays basque coronavirus/covid-19 santé société entreprises économie