• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Pau : en grève, les pompiers réclament un nouveau régime horaire

© France 3 Pau Sud Aquitaine
© France 3 Pau Sud Aquitaine

En grève depuis plus d'un mois, les pompiers des Pyrénées-Atlantiques réclament le paiement de l'intégralité de leurs heures de garde et dénoncent un "bénévolat imposé".
 

Par MK avec François Busson

"Il est temps d'agir !" C'est avec une grande banderole noire, déployée devant la caserne de Pau ce mardi que les pompiers des Pyrénées-Atlantiques tentent d'interpeller les pouvoirs publics sur leur situation. Les camions sont taggués de messages dénonçant le "secours au rabais". Symboliquement, les hommes du feu laissent choir leur veste rouge, tenue à bout de bras.
 

"650 heures de bénévolat imposé"

En grève depuis début juillet, les pompiers professionnels demandent un nouveau régime horaire. A l'heure actuelle, leurs gardes de 24 heures ne sont payées que sur 17 heures. "Cela nous amène à faire jusqu'à 650 heures de bénévolat imposé par an, assure Jean-Marc Scopel, le secrétaire départemental syndicat UNSA.  Il y a vraiment une usure de plus en plus importante. Nos collègues en ont marre". 

On demande tout simplement à ce que ces heures soient reconnues, ce qui devra entraîner inéluctablement des embauches et des créations de poste.



Les pompiers du département rappellent notamment l'augmentation du nombre d'intervention ces dernières années - 12 000 en 2018, un chiffre en augmentation chaque année de 10% - et dénoncent la pénibilité au travail. 


"Les pompiers sont usés"

"On fait des gardes de 24 heures, ce qui est une grande amplitude horaire, souligne Nicolas Cassou, délégué syndical UNSA de Pau. Vu la sollicitation opérationnelle, on nous demande de tenir le rythme d'un sprint sur une distance de marathon. Forcément, les pompiers fatiguent. Ils sont usés". 



Le président du SDIS, le Service départemental d'incendie et de secours Jean-Pierre Mirande se défend en rappelant avoir maintenu les effectifs malgré les difficultés budgétaires. 
Du côté de l'Etat, un rapport de la Cour des comptes sur la gestion des Sdis en date de mars 2019 mettait en cause à la fois les dépenses de personnels, l'organisation du temps de travail et la gestion des ressources humaines.

Voir le reportage de France 3 Pau Sud Aquitaine
Pyrénées-Atlantiques : les pompiers en grève réclament de nouveaux horaires

Sur le même sujet

Intervention du Procureur de la République de Mont-de-Marsan

Les + Lus