Air France: François Bayrou appelle à la révolte pour sauver les liaisons Pau-Paris.

Le maire de Pau François Bayrou appelle à la révolte pour sauver l'aéroport. Air France ne veut pas reprendre toutes ses liaisons entre Pau et Paris. La cité béarnaise est pourtant situé à plus de 4h30 de Paris par le train. De son côté Air France  communiquera son programme été, début juin.

Un avion de type Embraer 190, sur la tarmac de l'aéroport de Pau Uzein (Pyrénées-Atlantiques), de la compagnie Hop Air France. Janvier 2020.
Un avion de type Embraer 190, sur la tarmac de l'aéroport de Pau Uzein (Pyrénées-Atlantiques), de la compagnie Hop Air France. Janvier 2020. © Mathias Kern/Maxppp
"On apprend aujourd'hui une décision d'Air France qui n'est pas autre chose qu'une menace mortelle sur la ville et son développement".
Très en colère, François Bayrou n'a pas mâché ses mots ce vendredi matin lors d'une conférence de presse qu'il a tenue à la mairie de Pau. Le maire de la cité béarnaise dénonce la position d'Air France qui a décidé de ne pas reprendre toutes ses rotations entre Pau et Paris. 
Avant la crise du covid, une dizaine de liaisions entre Pau et la capitale étaient assurées chaque jour. Air France propose un redémarrage à 2 liaisons par semaine vers Roissy, une le lundi et une le vendredi, aucune vers Orly. Inacceptable pour François Bayrou.

L'Etat vient de décider de donner à Air France 7 milliards d'euros d'argent public. Cela doit s'accompagner du respect du service public. En même temps, l'Etat a décidé de maintenir les liaisons aériennes dès que la ville est éloignée de plus de 2h30. Nous, c'est 4H30! - François Bayrou, Maire de Pau

Le maire de Pau François Bayrou lors de sa conférence de presse. Il appelle à la "révolte" pour sauver l'aéroport palois et les liaisons Pau-Paris
Le maire de Pau François Bayrou lors de sa conférence de presse. Il appelle à la "révolte" pour sauver l'aéroport palois et les liaisons Pau-Paris © Elixabete Gonzalez / FTV



François Bayrou appelle à la révolte et compte la porter auprès du gouvernement, afin qu'il fasse respecter les conditions d'obtention de l'argent public. Le maire de Pau a également décidé de chercher de nouvelles compagnies aériennes pour assurer des liaisons quotidiennes entre la ville et Paris pour la mi-juin.

Nous allons chercher des compagnies aériennes sérieuses. Je ne suis pas sûr d'y arriver, mais nous allons essayer. Nous nous révolterons contre tous ceux qui veulent nous enclaver à nouveau! C'est une humilation: on n'accepte pas d'être des Français de seconde zone! - François Bayrou, Maire de Pau

Pour François Bayrou, Air France apure ses comptes sur le dos des villes comme Pau. Le maire craint qu'à plus long terme, la compagnie ne supprime toutes ses lignes intérieures, sauf celles des vacances vers la côte basque ou la côte d'Azur. "Je ne cèderai pas d'un millimètre" a-t-il conclu.

 

Pour Air France : "Le programme été sera communiqué début Juin"



En fin de journée, la direction de la compagnie nationale nous indiquait qu'Air France "renforce progressivement son programme de vols depuis la levée du confinement en France et après un quasi-arrêt de son activité."

Aux dessertes de Toulouse, Marseille et Nice maintenues pendant la durée du confinement à raison d’un vol quotidien uniquement, la compagnie ajoute progressivement plusieurs villes françaises. 

Pau sera ainsi à nouveau desservie à partir du 15 juin 2020 avec un nombre de fréquences réduites par rapport au programme habituel, comme pour toutes les destinations d’Air France. 
La levée de la restriction des 100km annoncée seulement hier par les autorités permettra la reprise progressive du trafic sur l’ensemble du réseau d’Air France. La compagnie ajuste son programme de vols en temps réel et en fonction de la demande de ses clients. Le programme été (Juillet-Août) sera communiqué début Juin - Air France

 

Thierry Souchet, directeur de l'aéroport de Pau-Pyrénées
Thierry Souchet, directeur de l'aéroport de Pau-Pyrénées © FTV

 


L'aéroport de Pau se sent abandonné


Du côté de l'aéroport de Pau, c'est le même son de cloche. Joint par téléphone, son directeur Thierry Souchet se sent abandonné par Air France pour la reprise d'activité. La ligne Pau-Orly et ses 45 avions par semaine, c'est plus de 300 000 passagers à l'année, soit la moitié de la fréquentation de l'aéroport. 

Deux avions par semaine, c'est ridicule! Une annonce comme celle-là fait fuir les clients. Il faut au contraire redonner de la confiance pour attirer les passagers. Quand l'économie va repartir, les gens vont se remettre à voyager, il faut qu'il y ait de l'offre. Thierry Souchet, directeur de l'aéroport de Pau-Pyrénées.

Selon Thierry Souchet, le Béarn n'a pas été traité à la hauteur de son territoire industriel, avec des entreprises comme Total, Safran ou encore Euralis, qui sont de gros clients d'Air France. Le directeur accepte le fait que la compagnie privilégie l'arc méditerranéen ou l'arc atlantique pour ses rotations estivales, "mais pas au prix de l'abandon de Pau!"

Quant à la volonté de François Bayrou de trouver d'autres compagnies aériennes, Thierry Souchet y souscrit totalement. Lors de la fermeture pour travaux de l'aéroport de Biarritz en février 2019, Easyjet avait atterri avec succès sur le tarmac palois. Une piste?

Le problème, c'est qu'Easyjet n'a pour l'instant pas de créneau à Orly. Et la compagnie a annoncé se séparer de centaines de salariés et vendre 50 avions. Pas sûr qu'il viennent sur de nouvelles lignes pour le moment. Il faut trouver des compagnies basées à Orly. On va sûrement trouver quelque chose, mais il faudra que cela soit pérenne. Thierry Souchet, directeur de l'aéroport Pau-Pyrénées

Transavia, la compagnie low-cost d'Air France a des créneaux à Orly. "Mais ses avions de 180 places sont surdimensionnés pour la liaison Orly-Pau. Et l'aéroport a besoin de vols quotidiens, pas de 4 à 6 avions par semaine."

Toutes les pistes sont donc ouvertes. A moins qu'Air-France ne décide de faire à nouveau atterrir ses avions sur le tarmac de Pau.
 

 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
béarn transports aériens économie transports
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter