Déconfinement : gros succès pour les innovations de deux sociétés béarnaises face au Coronavirus

Des bornes de distribution de gel robustes, un crochet innovant. Les idées ne manquent pas face au virus. Elles ont permis à des PME béarnaises de faire face. Et depuis le déconfinement elles croulent sous les demandes. Le succès est au rendez-vous pour ces produits Made in France et 100% Sud-Ouest.

Avec son "Yanook", cet ingénieur palois cartonne.
Avec son "Yanook", cet ingénieur palois cartonne. © Eric Poussard / FTV
Il n'a pas vu le succès venir. Et pourtant, aujourd'hui, Yannick Silva, ingénieur de NConcepts, est débordé par les demandes venant du monde entier. Son invention, le "Yanook", est en passe de devenir un phénomène.


Un succès foudroyant


Les commandes se comptent par dizaines de miliers chaque jour en France et à l'étranger. Tout a commencé, il y a quelques semaines, au début du confinement, par une simple observation des besoins du quotidien pour la famille, les enfants. Comment ouvrir une porte, allumer la lumière, tourner un bouton sans risque ? Comment éloigner le virus au maximum ? Réponse, un crochet en inox, au design plus compliqué qu'il n'y paraît. Ses utilisations sont multiples.
 
Le "Yanook", un petit crochet pour protéger les gestes quotidiens, selon son inventeur.
Le "Yanook", un petit crochet pour protéger les gestes quotidiens, selon son inventeur. © Eric Poussard / FTV

L'ingénieur palois, à la tête de la petite start-up NConcepts, cherche le moyen de produire le "Yanook", et se tourne vers une PME de Morlaàs, la SEDAM. Depuis le début du confinement, l'activitée de cette société spécialisée dans la découpe laser et la tôlerie industrielle est au point mort. Quelques articles de presse, du bouche à oreille et les ventes décollent. Le succès du "Yanook" est foudroyant. Aujourd'hui, la production de 6000 pièces/jour est insuffisante. Yannick Silva a trouvé deux autres sites, dont un à Biarritz qui produira 15000 pièces chaque jour. La belle histoire pour l'ingénieur et pour la PME de 10 personnes qui a été sauvée de la crise par ce coup de génie.
 
L'ingénieur palois et la PME de Morlaas ont conçu le produit en quelques jours.
L'ingénieur palois et la PME de Morlaas ont conçu le produit en quelques jours. © Eric Poussard / FTV

 

Tout cela est très excitant. Partir seul dans son bureau, et avoir aujourd’hui 25 personnes qui travaillent autour du projet... Je suis fier d’avoir ramené des gens qui étaient au chômage partiel sur ce projet. On a même du mal a répondre à la demande à l’étranger, en France on est à 25000 pièces/jour. Aussi bien par la vente en ligne ou par des entreprises qui nous prennent des grands volumes pour leurs salariés. C’est incroyable. Je suis parti d’une idée simple pour protéger la famille. On ne s’est jamais attendu à avoir un tel impact, une telle demande. On est fier de cette production 100% Sud-Ouest.

Yannick Silva, inventeur du "Yanook"

 

Un crochet multifonctionnel

Le "Yanook"  permet de réduire au maximum les points de contact sur les surfaces. Vous pouvez composer votre code secret sur un distributeur, tirer un robinet, allumer la lumière, déverrouiller les verrous des toilettes publiques, ouvrir une capsule, suspendre un sac à main, ou tout simplement ouvrir une poignée. Ce crochet est vendu 7,90 Euros, dont 1 Euro est reversé aux soignants.
 


Les bornes de gel hydroalcoolique : un vrai marché

Autre succès, à Salies-de-Béarn, c'est vers un autre marché "tendance" que s'est tournée l'entreprise ASG. Spécialisée dans le matériel pour audiovisuel, touchée de plein fouet par la crise, l'activité était au moins réduite des 2/3 avec le confinement. Mais les machines sont là. Le savoir-faire aussi. L'idée émerge donc de se tourner vers les bornes de distribution de gel hydroalcoolique actionnées avec le pied. Les deux modèles, pour grands et petits, sont conçus rapidement. Ils doivent être simples et efficaces avant tout. A peine sortis, déjà commandés localement.
Des inventions pratiques pour éviter la propagation du coronavirus


On a un vrai retour très positif de la part des mairies, des collectivités, des entreprises locales, des boutiques, des pharmacies qui en ont besoin. Au bout d’une journée de commercialisation, on avait déjà une quarantaine de commandes fermes. De telles bornes existent ailleurs, à l’étranger aussi, il n’y a pas de brevet ou d’innovation mais on a fait des vrais choix techniques : une grande capacité (5L) et une grande robustesse (structure métallique et mécanique). Et sans projection de liquide à l’éxterieur car la buse est protégée. On est prêts à répondre à une forte demande avec une capacité de production de 150 pièces par jour si besoin.
Michel Provot, entreprises ASG

ASG a retrouvé un rythme de production grâce aux bornes de distribution de gel hydroalcoolique.
ASG a retrouvé un rythme de production grâce aux bornes de distribution de gel hydroalcoolique. © Eric Poussard / FTV

Aujourd'hui, ASG fait face à la crise avec ce nouveau produit. En attendant que les commandes s'envolent, peut-être, dans les prochaines semaines.

  
Avec les deux modèles de bornes, ASG pense pouvoir convaincre les collectivités, les boutiques et les entreprises de s'équiper.
Avec les deux modèles de bornes, ASG pense pouvoir convaincre les collectivités, les boutiques et les entreprises de s'équiper. © Eric Poussard / FTV
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus : conseils pratiques économie béarn coronavirus santé société innovation
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter