Une lycéenne meurt des suites d'une infection à méningocoque, treize élèves contacts vaccinés préventivement

Une lycéenne d’un établissement de Pau est décédée des suites d’un méningocoque, ce mardi 7 mai. Le lycée ainsi que l’ARS ont prévenu les parents. Treize élèves ont été traités préventivement.

Elle était en première, à l'institut Saint-Dominique de Pau. Une lycéenne est décédée ce mardi 7 mai d’un méningocoque. L’information, révélée par la République des Pyrénées a été confirmée par l’ARS. Selon nos confrères, cette dernière l’Agence régionale de Santé des Pyrénées-Atlantiques aurait été alertée dès le samedi 4 mai.

De leur côté, les parents des lycéens ont reçu deux mails de l’établissement et de l’agence régionale de santé pour les avertir du drame. Beaucoup témoignent du choc et de l'inquiétude qu'ils ressentent depuis samedi.

Au total, treize autres élèves ont reçu un traitement préventif, dans le cadre du protocole mis en place par l’ARS, en cas de contact ou de soupçon de contamination.

Contact proche et prolongé

Selon le ministère de la santé, les méningocoques sont des bactéries, présentes dans la gorge et le nez, qui peuvent se transmettre par voie aérienne ou par la salive. S’il ne survit pas dans le milieu extérieur, sa transmission, uniquement entre humains, nécessite un contact de moins d'un mètre et prolongé.

Ils peuvent provoquer des maladies graves comme les méningites ou les septicémies. La plupart du temps, ils n’entraînent aucune pathologie spécifique.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité