Pays basque : l’obligation de fermeture un jour par semaine des boulangeries divise

Publié le Mis à jour le
Écrit par Marc Taubert
durée de la vidéo: 01 min 21
Pays basque : l’obligation de fermeture un jour par semaine des boulangeries divise ©France 3 Aquitaine

Une décision préfectorale impose la fermeture obligatoire, un jour par semaine. Une mesure qui divise les boulangers.

Comme Pascal, ils sont une centaine au Pays basque, des artisans boulangers employant quatre boulangers en moyenne, 6j/7. Depuis 1993, un arrêté préfectoral prévoit l’obligation de fermer boutique un jour par semaine, hors fêtes et période estivale. Après plusieurs recours, l’arrêté est validé, aujourd’hui, les contrôles peuvent s’appliquer.

"Pour la majorité des artisans qui ont de la concurrence pas loin, c’est quand-même juste que les concurrents d’à côté aient aussi leur jour de fermeture", proteste Pascal Salles, boulanger-pâtissier St Honoré (Bayonne).

La concurrence, ce sont les plus gros qui travaillent en continu, comme à Biarritz. Le jour de fermeture est désormais fixé, mais une journée de moins, cela peut freiner le développement.

"Cela impacte le chiffre d’affaire. C’est entre 10 et 15% du chiffre d’affaire, ce n’est pas neutre. Nous sommes dans une démarche d’investissement donc on met y met un petit frein", affirme Gérard Barneto, artisan boulanger des Templiers (Biarritz).

Onze salariés pour le moment, bientôt 15 avec un second projet revu à la baisse, devant les chiffres, le préfet maintient sa décision.

"L’idée d’une sorte de chantage à l’emploi est un argument que l’on entend souvent. A cette forme d’argumentation, j’oppose le fait qu’il y a une obligation légale du repos des salariés", déclare Eric Morvan, Préfet des Pyrénées-Atlantiques.

Sur les 200 boulangers, moins et plus importants du Pays basque, 65% sont favorable à cette journée de fermeture.