• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Hendaye : la villa Marie réhabilitée en résidence pour personnes en situation de précarité

Dans les 11 logements de la villa sont hébergés, seniors, familles monoparentales ou adultes en situation de précarité - juin 2019 / © France 3 Nouvelle-Aquitaine
Dans les 11 logements de la villa sont hébergés, seniors, familles monoparentales ou adultes en situation de précarité - juin 2019 / © France 3 Nouvelle-Aquitaine

Réhabilitée par l'association "Habitat et humanisme", la villa Marie est devenue il y a un an une résidence intergénérationnelle à caractère social. Elle accueille des personnes en situation de précarité, ayant des difficultés à trouver un logement. 

Par Christina Chiron

C'est une bâtisse du 19e siècle, typique des chalets balnéaires de l'époque. 

La villa Marie, classée "Bâtiment remarquable" fait partie de l'histoire de la ville.

D'abord hôpital militaire pendant la Première Guerre mondiale, puis occupée par une communauté religieuse pendant la guerre civile espagnole, le bâtiment est aux mains des allemands sous l'Occupation.

Finalement racheté en 1954 par l'abbé Lahet-Juzan, la villa accueille le Secours Catholique et Les Eglantins.  

Aujourd'hui réhabilitée par l'association de lutte contre le mal logement "Habitat et humanisme", la villa Marie est une résidence intergénérationnelle pour les personnes ayant des difficultés à se loger

Coût des travaux : près de 880.000 euros, dont un quart financé par l'Etat et différentes collectivités.

Sortir de la précarité 

Sur les trois étages de la résidence, onze logements à loyer modéré hébergent essentiellement des seniors, familles monoparentales ou adultes en situation de précarité

Au rez-de-chaussée, un espace commun favorise les liens entre habitants.

On était 7 frères et sœurs dans un appartement de trois chambres. C'était invivable. J'ai eu un enfant et j'avais besoin d'un espace à moi
Sarah Gabarre, Résidente de la Villa Marie

Les logements sont loués pour 6 mois, renouvelables pendant 3 ans.

De quoi laisser le temps de chercher un logement dans le parc locatif traditionnel ou d'entamer des démarches pour un logement social.

Un soulagement pour certains résidents. 

J'ai frolé la rue. J'étais dans un hôtel social et d'avoir trouvé ce petit studio, ça a été un miracle.
Sandrine Dupuy, Résidente de la Villa Marie

Les résidents sont épaulés par des bénévoles de l'association "Habitat et humanisme", qui recherche de nouveaux volontaires.

Les témoignages à écouter dans notre reportage
 

Sur le même sujet

La première centrale solaire thermique sur trackers au monde installée à Condat-sur-Vézère (Dordogne)

Les + Lus