Pyrénées-Atlantiques : des indépendantistes scellent des panneaux pour délimiter le Pays basque français

Un groupe de jeunes indépendantistes a mené une action mardi matin dans le département des Pyrénées-Atlantiques en installant une quinzaine de panneaux de signalisation pour "délimiter le territoire historique" du Pays basque français.

© IROZ GAIZKA / AFP
"Nous avons scellé une quinzaine de panneaux pour délimiter la frontière du Pays basque français ainsi que celles des trois provinces (Labourd, Basse-Navarre et Soule) qui le forment", a indiqué Koldo Etxegarai, porte-parole du groupe "Aitzina" ("En avant", en langue basque) lors d'un point presse à la sortie de Bayonne, au point de jonction entre le Pays Basque et les Landes, plus au nord.

A cet endroit, un panneau, semblable à ceux de signalisation classique, de couleur verte avec des armoiries, et sur lequel est inscrit "Euskal Herria " (Pays Basque), a été fixé au sol par du ciment, a constaté une journaliste de l'AFP. Chaque membre d'Aitzina a jeté symboliquement une pelletée de terre autour.

Le tout s'est déroulé en musique et sous haute surveillance policière. Le groupe Aitzina, né en novembre 2013, revendique par des actions de désobéissance civile "l'officialisation de l'euskara (langue basque) et une reconnaissance institutionnelle du Pays basque".

Le 14 juillet, Aitzina avait retiré de leur emplacement un certain nombre de panneaux de communes du Pays Basque, rédigés en langue française, et tenté de les embarquer en gare de Saint-Jean-de-Luz (Pyrénées-Atlantiques) à destination de Paris, mais les panneaux étaient finalement restés à quai.

Trois membres du groupe ont depuis fait l'objet de poursuites et une information judiciaire a été ouverte pour "vol et recel" de panneaux. "Les forces de l'ordre cherchent à nous ficher et à nous criminaliser alors que notre mouvement s'attache à ne faire que des actes de désobéissance civile," a estimé le porte-parole d'Aitzina.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pays basque politique archives