Rugby : le Biarritz Olympique accède au Top 14 au terme d'un match dantesque

Ce derby historique totalement fou restera dans les annales : après 2h45 de bataille face à l'Aviron Bayonnais, le Biarritz Olympique accède au Top 14 à l'issue d'une séance de tirs au but. Entre joie immense et terrible déception, retour sur cette ambiance explosive. 

L'explosion de joie des supporters du Biarritz Olympique, qui investissent la pelouse du stade malgré l'interdiction de la préfecture.
L'explosion de joie des supporters du Biarritz Olympique, qui investissent la pelouse du stade malgré l'interdiction de la préfecture. © FTV

Ils l'ont fait : les joueurs du Biarritz Olympique ont réussi à s'offrir un come-back dans l'élite après un match serré jusqu'à la dernière minute des tirs au but. Une atmosphère insoutenable jusqu'à ce que son capitaine Steffon Armitage libère enfin les supporters biarrots avec son coup de pied salvateur :

On a tremblé jusqu'au bout, on a eu peur, on a crié, on a plus de voix, mais on est toujours là pour faire la fête !

Supporter biarrot

Un derby historique

Car il fallait bien fêter cette exploit de Biarritz, qui quitte enfin la Pro D2 sept ans après sa relégation. Le club a su se défaire de son voisin Bayonnais après cent minutes haletantes. Les deux équipes restent au coude à coude pendant le temps réglementaire, avec 3 points chacune : puis aucune ne se détache dans les prolongations qui se terminent sur un score 6-6. Enfin au bout d'un suspens haletant lors de la séance de tirs au but, Biarritz s'envole et laisse son adversaire au tapis. 

Fiers de nos joueurs, de notre équipe, de notre saison. Terminer comme ça ce n'est pas qu'un objectif. Le scénario était magnifique.

Shaun Sowerby - entraîneur du BOPB

Mais du côté de Bayonne, la déception est immense. Une rélégation en Pro D2, comme une descente aux enfers qui met en pause les projets de développement prévus par les managers. 

On va devoir soigner cette peine. Parce qu'il y a de la peine, de la tristesse. Il y a beaucoup de désillusion mais on va reconstruire, on va continuer à construire.

Philippe Tayeb - président de l'Aviron Bayonnais Rugby Pro

La joie des supporters...

La fête peut commencer : les Rouge et Blanc investissent la pelouse d'Aguilera pour célébrer ce moment historique : "Le meilleur match de ma vie ! Un exploit. Ça fait six ans qu'on attend ça !" s'exclame un supporter. "Gagner un derby déjà c'est énorme, monter en Top 14, et faire descendre l'Aviron... rien de mieux !" s'extasie un autre. 

 

...en dépit des normes sanitaires

L'une des images qui aura marqué ce derby, c'est aussi cette foule Rouge et Blanche réunie au centre du stade Aguilera, en dépit des règles sanitaires. Le soir-même, la préfecture des Pyrénées-Atlantiques a réagit fermement et condamné ces manquements dans un communiqué : 

Interviewé ce matin par France 3 Nouvelle-Aquitaine, le préfet Éric Spitz a critiqué la gestion du match par les dirigeants du BO :

Un certain nombre d'engagements n'a pas été tenu : ceux liés à la jauge qui devait être de 5000, ceux liés au pass sanitaire, ceux liés aux ventes de boissons et ceux au non-envahissement du terrain. [...] La parole qui est importante au Pays Basque n'a pas été tenue.

Éric Spitz - préfet des Pyrénées-Atlantiques

Selon lui, les organisateurs risquent trois types de sanctions : une sanction sportive de la Ligue Nationale de Rugby, une sanction pénale ou encore une sanction administrative, car le club bénéficie de certaines aides publiques. 

durée de la vidéo: 01 min 41
Éric Spitz, préfet des Pyrénées-Atlantiques critique les manquements du BO

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
biarritz olympique rugby sport aviron bayonnais top 14 pays basque