Royalistes en Limousin : « game of trône »

Exécution de Louis XVI, le 21 janvier 1793
Exécution de Louis XVI, le 21 janvier 1793

Plusieurs messes commémorant le 227eme anniversaire la décapitation du roi Louis XVI ont été célébrées le 21 janvier 2020 à Limoges et Tulle. Qui sont les royalistes limousins ?
 

Par Franck Petit

Le 20 Janvier 2020 au soir, une douzaine de fidèles a assisté à une première messe en latin célébrée en la Chapelle St Antoine des Papillons à Limoges. Le 21 Janvier 2020 à 12h15, 90 nostalgiques de la monarchie étaient présents en l’église St Michel des Lions au centre de la ville pour une célébration en français. Ils étaient une quinzaine le soir même à se souvenir du roi louis XVI en la cathédrale de Tulle.
 
Messe de commémoration louis XVI à Tulle

A chacune de ces messes, le testament du roi décapité, écrit le jour de noël 1792, a été lu en entier.

Manifestement, il existe encore des royalistes en France, mais ils ne sont pas tous d’accord sur la personne à placer sur le trône, et ont parfois des idées extrêmes.
 

Légitimistes et orléanistes

L’an passé on se souvient du décès d’Henri d’Orléans, le comte de Paris. Son successeur s’appelle Jean d’Orléans.

Les Orléanistes sont des royalistes modérés qui souhaitent l’instauration d’une monarchie constitutionnelle, comme en Angleterre ou aux pays Bas.

Les légitimistes pensent qu’il serait préférable de mettre le descendant de Louis XVI sur le trône. Ce dernier s’appelle Louis XX. Il est l’arrière-petit-fils du dictateur espagnol Franco. Il fait partie de la famille des Bourbons, est âgé d’une quarantaine d’années et vit entre l’Espagne et les Etats-Unis.
 

Les légitimistes sont très conservateurs. Ils n’ont jamais accepté la Révolution Française. Ils sont très souvent liés aux catholiques intégristes qui ont rallié le Front National de Jean Marie Le Pen à la fin des années 70.

Jean Marie Le Pen tient d’ailleurs sa fortune de l’héritier des ciments Lafarge, Hubert Lambert, « un monarchiste qui pensait que seul Le Pen pouvait rétablir le roi en France », selon Erwann Lecoeur, sociologue des mouvements d’extrême droite ».

Si aujourd’hui, Marine Lepen ne se revendique plus royaliste, sa nièce Marion Maréchal pense que cette mouvance peut être un bon levier électoral.
 

Les royalistes Limousins

A regarder les chiffres de fréquentation des messes d’hommage à Louis XVI en Limousin, on peut penser que la majorité des royalistes de notre région sont Orléanistes et donc plutôt modérés.

On peut juste se poser quelques questions sur ceux qui ont participé à la messe de la Chapelle Saint Antoine des Papillons. Cet endroit a été élevé au rang d’Oratoire par l’évêque de Limoges, mais est géré par les catholiques traditionnalistes de l’église du Christ roi souverain prêtre. Il est probable que certains d’entre eux soient légitimistes.
 

Ces derniers temps, une vingtaine de militants de l’action française ont collé des affiches royalistes à Limoges. Selon Alain Texier, fin connaisseur du royalisme en Limousin, ce sont des « nationalistes intégraux ». Nous n’avons pas réussi à les joindre directement.
 

Les providentialistes

Les deux cérémonies limougeaudes d’hommage au roi Louis XVI ont été organisées par un troisième mouvement dont on ne vous a encore pas parlé : les providentialistes.

Ces royalistes pensent que Dieu choisira lui-même le roi qui sera placé sur le trône. Ils ne servent pas un roi, mais s’en remettent au choix du Prince. C’est ce qui leur permet de parler tant aux orléanistes qu’aux légitimistes.

Pour l’anecdote, il existe même une quatrième catégorie de royalistes. Les survivantistes sont absents en Limousin. Ils pensent que le fils de Louis XVI n’est pas mort au temple et a eu une descendance.

Nous avons pu parler à un prêtre de Limoges qui nous a confié que les royalistes limousins n’étaient qu’un petit groupe de nostalgiques. Cependant pour le sociologue Erwann Lecoeur,  "un quart des français se déclarent prêts à revenir à la monarchie."



 

Sur le même sujet

Les + Lus