Tourisme : 5 Pavillons Bleus décernés au Limousin en 2020

Les 35e Pavillons bleus ont été dévoilés le 9 juin 2020. 36 labellisations pour la région Nouvelle-Aquitaine soit dix de plus que l’année passée. La Corrèze perd un Pavillon Bleu sur les cinq qu’elle avait obtenus l’année dernière : la plage du lac d’Egletons. 

Le Lac de Bariousses, à Treignac.
Le Lac de Bariousses, à Treignac. © Père Igor

En 2020, les Pavillons Bleus fêtent leur 35e année d’existence. Ce précieux label national recense les plans d’eau et ports de plaisance s’inscrivant dans une démarche de développement durable.

Une fois encore, la Nouvelle-Aquitaine est bonne élève avec au total 36 Pavillons bleus labellisés cette année.

Pourtant, le Limousin casse cette tendance en perdant un label : celui de la Plage du lac d’Egletons qui n'a pas réitéré sa demande de labellisation pour 2020. Yves Datin, Maire-adjoint en charge des travaux, du cadre de vie et de la sécurité expose les raisons.

Notre station d'épuration est en rénovation. Le temps des travaux, nous ne pouvons pas avoir toutes les attestations en qualité d'eau pour cette année. C'était perdu d'avance et nous n'avons pas déposé de dossier.

En effet, les demandes de labellisation sont déposées par les communes elles-mêmes à l'automne et discutées par les équipes de Pavillon Bleu. Pour Yves Datin, la demande de label l'année prochaine, dépendra de l'avancée des travaux de la station d'épuration.

Depuis sa création en 1985, l'écolabel environnemental Pavillon Bleu attire les touristes sur la plage du lac, synonyme d'un respect environnemental et humain exemplaire. En effet, les critères de sélection sont stricts et répondent au référenciel des Nations Unies.

Des critères de sélection stricts

Un urbanisme conforme aux lois d'aménagement, des énergies renouvelables privilégiées sur la commune, une qualité d'eau de baignade "excellente", un accès facilité aux personnes à mobilité réduite ou encore la présence de collectes et recyclage d'au moins trois types de déchets à proximité des plages : quelques exemples des nombreuses exigences demandées par Pavillon Bleu pour obtenir cette prestigieuse distinction dans le respect de ces quatre mots d'ordre : environnement, sécurité, éthique et développement durable.

En attendant de voir la plage du lac d'Egletons conforme aux règles imposées par le Pavillon Bleu, Yves Datin craint un été moins touristique à Egletons, "le camping n'a visiblement pas plus de réservations que d'habitude". Il compte néanmoins sur les "réservations de dernière minute" des Français, appelés à découvrir leur territoire pour leurs prochaines vacances.

A Treignac, les Bariousses labellisées Pavillon Bleu pour la 7e année consécutive

Pavillon Bleu depuis 2013, les Bariousses à Treignac a de nouveau obtenu son précieux sésame pour l'année 2020. Un urbanisme réglementé, de multiples activités nautiques et une qualité des eaux excellentes, pour Gérard Coignac, maire de Treignac, ce mélange est le signe d'un bel été en matière de tourisme pour la ville.

Ce label a été bénéfique les années précédentes, il n'y a pas de raison qu'il ne le soit pas cette année. Dans les période de fortes chaleurs que l'on connaît, être Pavillon Bleu signifie avoir une qualité d'eau constante et exempte de cyanobactéries ou autres algues. Les touristes sont souvent en recherche de cette qualité-là.

S'il y a quelques semaines, les réservations au camping de Treigac étaient variables et incertaines, les Français ont aujourd'hui l'intime conviction que leurs vacances pourront être maintenues et bouclent officiellement leurs congés dans la région, "le camping à côté du Lac est quasiment complet", mentionne Gérard Coignac.

Treignac verra donc flotter le drapeau Pavillon Bleu cet été sur sa plage, mais les restrictions sanitaires dûes au covid-19 ont tout de même contraint la Mairie de suspendre des activités sur lesquelles la ville comptait largement en période estivale, les années précédentes.

Ce qui peut nous impacter, c'est la distanciation physique et les mesures sanitaires. Nous ne pourrons peut-être pas installer l'aquaparc en raison des contraintes actuelles. C'est un outil important et compliqué à nettoyer où les mesures de distanciation et limitation des entrées peuvent difficilement êtres mises en place.

Pour autant, Gérard Coignac reste optimiste. Les touristes pourront facilement accéder aux activités nautiques : canöé, paddle, barque, pédalo, etc, si la météo accepte de jouer le jeu les prochains mois.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie société déconfinement famille nautisme mer nature
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter